Guinée : le VIH/SIDA continue de tuer, regrette le CNLS

Elisee Touchard
Декабря 4, 2017

Les services de santé doivent être adaptés pour répondre aux besoins des populations les plus à risque et des populations touchées, notamment en appliquant une politique de "tolérance zéro" pour la stigmatisation et la discrimination dans tous les services de santé, et en faisant des communautés, des partenaires indispensables à la riposte.

Cependant, certaines parties de la riposte au VIH sont à la traîne.

Le sida se transmet par voie sanguine, voie sexuelle et aussi la transmission du VIH de la mère à l'enfant, C'est pourquoi nous conseillons aux femmes en état de grossesse d'accepter de faire le dépistage parce que quand une femme est enceinte et qu'elle est séropositive et suivie, l'enfant peut naitre séronégatif. "Ce lien est au cœur du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de la Stratégie 2016-2021 de l'ONUSIDA", a-t-elle expliqué.

Le mois camerounais de lutte contre le SIDA a permis aux autorités des dix régions du pays d'organiser des sessions de sensibilisation et des dépistages du VIH pour toutes les couches sociales.

Reprenant ce fil dans son message, Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d'ONU Femmes, a déclaré que selon l'ONUSIDA, toutes les quatre minutes, trois jeunes femmes sont infectées par le VIH. Cette célébration de la lutte contre le Sida a été marquée à San Pedro par un défilé d'associations et d'ONG locales de lutte contre cette maladie, des sketchs, chants, une visite de stands, et une conférence publique sur le thème, " Prévention pour tous", animée par Dr Pkan Henry, Pharmacien et responsable des ARV au Centre hospitalier régional (CHR) de San Pedro.

Читайте также: Contamination à la salmonelle : des boîtes de laits infantiles rappelées en Normandie

Par ailleurs, il affirme que: " depuis l'avènement de la troisième République, l'enveloppe budgétaire destinée à l'achat des Antirétroviraux, réactifs et autres consommables pour le traitement des personnes vivant avec le VIH/Sida croît substantiellement chaque année.

Pour Mamady Youla, si les résultats encourageants sont enregistrés, notre pays doit comprendre qu'il est loin de gagner cette bataille contre le VIH/SIDA.

"Continuer à cette lenteur de progrès, c'est jouer avec la vie des enfants et engager les générations futures dans une vie évitable du VIH et du SIDA", a ajouté le Dr Luo. La grande majorité de ces personnes continuent à être privés des services de santé de base. "Nous devons agir de toute urgence afin de maintenir les gains que nous avons réalisés au cours de la dernière décennie".

A ce jour, 2 587 personnes vivant avec le VIH (PVVIH) reçoivent des soins auprès des formations sanitaires à Madagascar.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article