De Tavernost accuse l'arbitre d'être le 12e homme de l'OM — Bordeaux

Margot Aubert
Novembre 21, 2017

A Bordeaux, on a du mal à digérer le but encaissé à la dernière seconde dimanche soir, synonyme de match nul face à "l'ennemi juré" marseillais (1-1).

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour l'OM.

Déception pour "Justice League", Julia Roberts brille — BOX-OFFICE US
Ragnarok " arrive à la troisième place avec 21,7 millions de dollars pour son troisième week-end d'exploitation. Mais ce score est une déception pour un tel mastodonte attendu bien au-delà des 100 millions de dollars.

Ce n'est pas la première fois que les Bordelais se sentent lésés par l'arbitrage cette saison (*) mais ils ne l'avaient jamais fait savoir de cette manière, aussi fort, aussi clairement. De quoi nourrir la frustration des Girondins et de leur actionnaire. Nicolas De Tavernost, lui, a pris moins de gants.

"C'est une très grosse déception". Les garçons se sont beaucoup donnés. Pour Nicolas de Tavernost, cette égalisation n'a été possible qu'à cause de l'arbitrage irresponsable de Millot. Ce dernier critique l'arbitre et l'arbitrage français en général... Ce n'est pas possible que des investisseurs se retrouvent à la merci de décisions à la 93e minute, d'un coup franc qui n'existe pas, d'un corner qu'il y avait", a pesté l'investisseur bordelais, même s'il a reconnu que le résultat de la partie est mérité: "Je ne dis pas que le résultat n'est pas équilibré. "Je dis simplement que l'arbitrage ne l'a pas été", a-t-il jugé. C'est très énervant que quelqu'un prenne la responsabilité de siffler un coup franc qui est dans sa tête à la 93 minute. Ce sont des gens irresponsables.

Une date pour Animal Crossing Pocket Camp
Ce nouvel Animal Crossing amène avec lui des changements mineurs qui devraient rendre le jeu bien plus fun sur mobile. Le tout sera, rappelons-le, totalement free-to-play, même si des microtransactions seront aussi de la partie.

Le quotidien rapporte les déclarations de l'actionnaire principal du club, Nicolas de Tavernost. Je lui ai dit très calmement, dans des termes tout à fait acceptables. On a le droit de dire qu'on a trouvé que l'arbitrage n'avait pas été bon. On a tout à fait le droit de le dire. C'est très frustrant, très énervant. "Au lieu de se chamailler, à la Ligue et la Fédé, ils feraient mieux de s'occuper de l'arbitrage ", a balancé Nicolas de Tavernost, visiblement très très agacé, mais qui a réussi à éviter un dérapage incontrôlé à la sauce René Ruello.

Cyberpunk 2077 disposera d'un mode multijoueur en ligne
Je ne peux pas trop en dire sur Cyberpunk, mais nos ambitions sont très hautes et en adéquation avec notre style de travail. Sur les réseaux sociaux , le studio coupe court à toute polémique: le studio entend "laisser l'avarice aux autres ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL