Attentats de janvier 2015. Trois individus interpellés en Champagne-Ardenne

Dominique Dufresne
Novembre 21, 2017

Trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue lundi et mardi dans le cadre de l'information judiciaire ouverte à la suite des attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher en janvier 2015, selon de source judiciaire.

Trois personnes, deux hommes et une femme ont été arrêtées dans la journée d'hier et ce mardi par la SDAT (sous-direction antiterroriste), pour être entendues dans le volet "armes" du dossier.

Zinédine Zidane, deuxième Français le plus influent selon Vanity Fair
Pour ce faire, elle a pris en compte l'intérêt de la presse étrangère pour les personnalités françaises ces derniers mois. Comme chaque année, Vanity Fair France dévoile son classement des "50 Français les plus influents ".

Les enquêteurs cherchent à savoir s'ils ont pu jouer un rôle dans ces attentats en fournissant des armes aux tueurs.

Le 7 janvier 2015, Chérif et Saïd Kouachi ont tué 12 personnes dans les locaux de l'hebdomadaire satirique, Charlie Hebdo. Ils avaient alors tué douze personnes. Le lendemain, Amédy Coulibaly avait tué une policière municipale à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine.

Stages interdits aux profs blancs : un syndicat s'attire les foudres de Blanquer
De nombreux sites identitaires s'en sont ensuite saisis, avant de remonter dans le cabinet du ministre de l'Éducation Nationale.

L'enquête s'est accélérée en avril 2017, avec la mise en examen de six suspects. Treize hommes sont à ce jour poursuivis, soupçonnés d'avoir apporté à des degrés divers une aide logistique à Amédy Coulibaly. Cependant, deux ans et demi après les attaques, les investigations n'ont pas établi où et comment les Kouachi se sont procurés leur arsenal. L'existence d'éventuels complices ou commanditaires au sein des mouvances liées au groupe État islamique ou à Al-Qaïda.

De Tavernost accuse l'arbitre d'être le 12e homme de l'OM — Bordeaux
C'est très énervant que quelqu'un prenne la responsabilité de siffler un coup franc qui est dans sa tête à la 93 minute. Pour Nicolas de Tavernost , cette égalisation n'a été possible qu'à cause de l'arbitrage irresponsable de Millot.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL