Santé Les Amich vivent 10 ans de plus, découvrez leur secret !

Olivia Lacan
Ноября 19, 2017

" Le groupe d'Amish de Berne offre une occasion unique d'étudier les effets biologiques de cette mutation génétique et de la réduction de la protéine PAI-1 sur la longévité chez les humains", soulignent les auteurs de l'étude. Ceux-ci sont généralement en meilleure santé que leurs congénères et ils vivent en moyenne presque dix ans de plus.

Cette longévité supérieure de certains membres de la communauté Amish pourrait, d'après des chercheurs, ouvrir la voie à la conception de traitements contre la dégénérescence liée à l'âge.

" C'est la première mutation génétique humaine que l'on trouve qui a un impact multiple sur les changements biologiques résultant du vieillissement ", explique Douglas Vaughan, président de la faculté de médecine Feinberg de l'Université Northwestern à Chicago, qui a dirigé cette recherche.

La population Amish vit de manière isolée, tant géographiquement que génétiquement, ce qui pourrait expliquer pourquoi cette mutation très rare est plus commune chez eux. En plus de vivre 10 ans de plus, leur profil métabolique est aussi plus sain et ils souffraient beaucoup moins de diabète ou de maladies cardiovasculaires.

Читайте также: Un sous-marin disparait avec 44 personnes à bord

Autre fait intéressant: les télomères de leurs cellules immunitaires étaient en moyenne 10% plus longs. " Nous avons confirmé avec cette étude les résultats de précédentes études suggérant que la longueur des télomères est liée à l'âge chronologique et est en grande partie héréditaire", notent les chercheurs.

Le métabolisme occupe une place fondamentale dans les facteurs du vieillissement. Un antibiotique comme la Metformine et un antio-oxydant comme le Resvératrol permettent déjà de réduire le taux de protéine PAI-1. Et les 43 hommes et femmes porteurs de cette mutation du gène appelé SERPINE1, celui justement responsable d'une forte réduction de la production d'une protéine, vivraient en moyenne plus longtemps.

La lutte contre la sénescence se concentre de ce fait sur la réduction des calories absorbées. Cette protéine est celle qui provoque la sénescence (la dégradation des fonctions de l'organisme). Si les essais sont couronnés de succès, ils pourraient aboutir à la mise au point d'un médicament pouvant ralentir certains effets du vieillissement.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article