Saad Hariri affirme qu'il rentrera au Liban dans 48 heures

Dominique Dufresne
Novembre 17, 2017

Le premier ministre libanais qui a annoncé sa démission le 4 novembre en Arabie saoudite, assure qu'il va bien et qu'il est libre de ses mouvements.

Le premier ministre français Édouard Philippe a déclaré mardi que son homologue libanais Saad Hariri devait pouvoir "retourner librement" dans son pays, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. L'ensemble de la classe politique libanaise s'interrogeait sur la liberté de mouvement du chef du gouvernement.

Manchester United : Zlatan Ibrahimovic de retour avant 2018 ?
Le joueur de 36 ans pourrait même faire prochainement son retour dans la compétition du Championnat anglais. Sérieusement blessé au genou depuis avril dernier, Zlatan Ibrahimovic est toujours dans les parages.

"Je vais rentrer au Liban très bientôt pour entamer les procédures constitutionnelles nécessaires", a-t-il précisé, en référence à sa démission. Michel Aoun a laissé entendre que Beyrouth pourrait saisir les Nations unies, où la France est un membre permanent du Conseil de sécurité, si Hariri ne rentrait pas au Liban cette semaine. Pour lui, " toute position qu'il a pu prendre, qu'il va prendre, ou qui pourront lui être imputées (...) sont douteuses et ne peuvent pas être considérées comme des positions prises de son propre chef ".

Il s'agissait de la première visite d'un chef de l'église maronite en Arabie Saoudite.

Les quatre finalistes du Goncourt des lycéens 2017
Le Goncourt des lycéens a récompensé cette année, pour sa 30e édition, " L'art de perdre " d'Alice Zeniter aux éditions Flammarion.

"Il y a une certaine détente depuis l'intervention télévisée dimanche soir de Saad Hariri", a relevé la présidence française. Il reste que pour le leader sunnite, cette double remise à flot demeure étroitement tributaire d'une remise en ordre, d'une codification nouvelle de l'action étatique, d'une vigoureuse opération de rééquilibrage affectant particulièrement une diplomatie libanaise par trop complaisante, ces dernières années, pour l'Iran et la Syrie de Bachar el-Assad.

Beaucoup de mystère entoure le sort de Saad Al-Hariri, premier ministre de la République du Liban, en Arabie Saoudite. Même s'il refusait de se prononcer sur l'arrestation, le jour même de sa démission, de dizaines de hautes personnalités en Arabie saoudite, au nom de la lutte anticorruption.

PSG: année terminée pour Thiago Motta?
Obligé de passer sur le billard la semaine prochaine, l'ancien Milanais voit son année 2017 finir avec un mois et demi d'avance... Celui qui était absent des terrains à cause d'une blessure au ménisque du genou droit s'est peut-être montré trop optimiste.

Mme Mogherini "escompte que lui et sa famille reviendront au Liban dans les jours à venir", selon un communiqué de ses services publié à l'issue d'une rencontre avec le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil à Bruxelles.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL