Le gouvernement Trump veut autoriser l'importation des trophées d'éléphants tués en Afrique

Dominique Dufresne
Novembre 17, 2017

Elle confirmait ainsi une annonce faite cette semaine lors d'un forum sud-africain pro-chasse, le Safari Club International Foundation, qui a bataillé dur au côté du lobby américain des armes, la NRA, pour obtenir cette victoire.

Sans surprise, cette décision a provoqué la colère des associations de défense des animaux.

Au Zimbabwe, la population d'éléphants a diminué globalement de 6%.

Pour l'instant, seuls les éléphants du Zimbabwe et de la Zambie seraient concernés.

Un détenu s'évade de la maison d'arrêt de Pau
Il était condamné pour des cambriolages et était libérable en 2018, ajoute France Bleu Béarn . Des missions confiées aux détenus en fin de peine, dignes de confiance .

"Comportement répréhensible de l'administration Trump". En avril 2017 déjà, Donald Trump a signé un décret autorisant la chasse des ours et des loups dans l'État de l'Alaska.

Les populations d'éléphants ont diminué de 30% dans 18 pays d'Afrique, de 2007 à 2014, selon les résultats d'un recensement publiés l'année dernière. Mais pour l'administration américaine, autoriser les chasseurs à ramener leurs trophées aux Etats-Unis ne va pas nuire à l'espèce, au contraire.

Les arguments développés sont encore plus invraisemblables que l'annonce elle même: "Une chasse sportive légale et bien réglementée, dans le cadre d'un solide programme de gestion, peut favoriser la conservation de certaines espèces en incitant les communautés locales à préserver celles-ci, et en réinjectant des fonds indispensables pour leur conservation", a déclaré dans un communiqué le porte-parole de l'USFWS, cette même organisation qui est censée protéger la faune.

Ce raisonnement, dénonce l'association américaine de défense des animaux PETA, "revient à vendre un enfant sur le marché noir afin de lever de l'argent pour combattre les violences faites aux enfants". Les fils Trump passionnés de chasseHasard du calendrier, la diplomatie américaine a rendu jeudi son premier rapport annuel sur le trafic d'espèces sauvages, dans lequel il émet une liste de pays qui font l'objet d'"inquiétudes", mais dont le Zimbabwe et la Zambie sont absents."Le trafic". "Le trafic d'espèces sauvages reste un grave crime transnational qui menace la sécurité, la prospérité économique, l'état de droit, les efforts de conservation et la santé humaine", avait écrit le département d'Etat.

Au Yémen, l'Arabie saoudite va faire "des milliers de victimes innocentes"
Mais la réouverture des accès humanitaires au Yémen tarde, rendant au fil des jours la situation des Yéménites de plus en plus gravissime.

Un lien avec une passion familiale?

Pour y parvenir, le gouvernement Trump souhaite abolir l'interdiction d'importation de ces trophées mise en place par l'administration Obama en 2014, a confirmé un responsable américain de l'United States Fish and Wildlife Service (USFWS). l'USFWS est un organisme fédéral chargé de la gestion et la préservation de la faune et de la réglementation de la chasse aux Etats-Unis.

Une photo est très partagée sur les réseaux sociaux.

VIVENDI n'envisage pas le dépôt d'une offre publique sur UBISOFT — Ubisoft Entertainment
Sur cette base, Vivendi confirme viser pour 2017 une augmentation de plus de 5% du chiffre d'affaires et un Ebita en progression de l'ordre de 25%.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL