Syrie: Perquisition en cours chez LafargeHolcim à Paris

Dominique Dufresne
Novembre 15, 2017

"Nous coopérons pleinement avec les enquêteurs, mais nous ne pouvons faire davantage de commentaires sur cette enquête en cours", a déclaré une porte-parole de Lafarge à l'AFP.

Par ailleurs, GBL, qui détient une participation de 9,4% dans le cimentier, a également annoncé mardi que ses locaux avaient été perquisitionnés en Belgique dans le cadre de cette affaire. Quoique le nom du cimentier franco-suisse ne soit pas cité dans ce message, c'est bien du groupe de matériaux de construction qu'il s'agit, comme l'a confirmé à l'AFP une source proche du dossier.

Entre Eric Ciotti et Christian Estrosi: toujours la guerre à Nice
Ce dernier est notamment le suppléant du député Eric Ciotti . "Je défendrai mes convictions. Je ne crois pas que tout le monde peut en dire autant", a-t-il ironisé.

Malmené à la Bourse de Paris à la suite de ces informations, le titre LafargeHolcim a clôturé en baisse de 1,95 %. Les investigations, menées par trois juges d'instruction, s'attachent à déterminer si le géant du ciment a transmis de l'argent à certains groupes djihadistes en Syrie, notamment l'organisation État islamique, pour continuer à faire fonctionner en 2013 et 2014, malgré le conflit, la cimenterie de Jalabiya, située au nord du pays.

"LafargeHolcim rappelle qu'il a condamné avec la plus grande fermeté les erreurs commises en Syrie et qu'il met tout en place pour qu'une telle situation ne puisse plus se reproduire". En parallèle, le siège de Lafarge à Paris a lui aussi été visité par des policiers français.

Une escort-girl tire deux fois dans la tête d'un client "pas assez bon" — Etats-Unis
Elle aurait par ailleurs dépensé plus de 10.000 dollars (8.500 euros) avec les cartes de crédit de la victime. Marissa Wallen a reconnu les faits après avoir été vue sur les caméras de surveillance au domicile du client.

Le scandale avait été révélé en juin 2016 par une enquête du journal Le Monde qui avait mis en lumière de "troubles arrangements" entre Lafarge Cement Syrie (LCS), branche syrienne du groupe, et l'organisation Etat islamique alors que le groupe jihadiste gagnait du terrain et devenait incontournable dans la région.

Les enquêteurs soupçonnent aussi LCS de s'être, sous couvert de faux contrats de consultants, approvisionné en pétrole auprès de l'EI qui avait pris, à partir de juin 2013, le contrôle de la majeure partie des réserves stratégiques d'or noir en Syrie.

Télécommandes d’alarme et d’entrée sans clé pour Ford Falcon
Qui aurait pensé à un système de verrouillage sans clé sur une voiture? Maintenant c’est fait. Le désavantage de ce système, malheureusement, est la panne du système de verrouillage sans clé.

A ce jour, les magistrats instructeurs ont interrogé plusieurs ex-employés syriens de l'usine.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL