Trump croit Poutine, la CIA maintient ses accusations — Ingérence russe

Dominique Dufresne
Novembre 14, 2017

Sa prise de position en faveur du président russe a été critiquée aux Etats-Unis, où les agences de renseignement américaines avaient accusé la Russie de s'être ingérée dans l'élection présidentielle américaine de 2016. "Samedi, après sa brève rencontre avec Vladimir Poutine au Vietnam lors d'un forum régional, Donald Trump a longuement mis en avant les dénégations de Vladimir Poutine sur ces accusations, laissant entendre, après leur échange, qu'il le pensait sincère".

"Hier, l'ex-patron de la CIA John Brennan s'est insurgé contre les propos de M. Trump, estimant qu'il " devrait avoir honte ".

Après son agression fictive, un ex-gérant des Restos du coeur poignardé
Maître Granata, l'avocat de Richard Sautour contacté par LCI ce lundi matin , indique ne pas disposer de plus d'informations. Sautour avait été découvert un couteau planté dans le ventre dans les locaux des Restos du Coeur.

"Un journaliste lui avait alors rappelé les conclusions des 17 agences de renseignement américaines qui ont été unanimes en janvier dernier pour conclure à une ingérence de Moscou".

Plutôt discret sur les réseaux sociaux depuis le début de sa tournée asiatique, Donald Trump a envoyé dimanche matin, avant sa conférence de presse conjointe avec son homologue vietnamien, une série de tweets, revenant sur les grands dossiers des derniers jours. "Il m'a dit qu'il ne s'était absolument pas mêlé de notre élection", a expliqué le président américain. " À chaque fois qu'il me voit, il me dit qu'il ne l'a pas fait et je crois vraiment que quand il me dit ça, il le pense", a-t-il répondu".

OL - Mercato : Joël Bats quitte Lyon pour retrouver Rémi Garde !
Bats ne quittera son poste qu'au moment de la trêve hivernale, date à laquelle son successeur entrera en piste. Le remplaçant de Bats est déjà connu, il s'agit de Grégory Coupet .

Un dossier rédigé par un ancien espion britannique contient des allégations non vérifiées selon lesquelles la Russie possède des informations embarrassantes pour le président américain. "La menace posée par la Russie est manifeste et évidente: essayer de la peindre d'une autre façon est, je pense, stupéfiant et constitue, en fait, un péril pour ce pays", déclare-t-il.

" Franchement, vous avez Brennan, vous avez Clapper, vous avez Comey", a-t-il ajouté en référence à l'ancien chef du FBI limogé, James Comey".

Stéphane Bern veut faire payer l'entrée des cathédrales — Patrimoine
Pour celles de Beauvais, Reims ou encore Strasbourg, les chiffres s'élèvent entre 1 et 4 millions de visiteurs par an. Celui qui est en charge de la sauvegarde du patrimoine dit vouloir s'inspirer des idées anglaises. .

Donald Trump a assuré dimanche 12 novembre "croire" aujourd'hui le renseignement américain, qui a conclu dans le passé que Moscou avait interféré dans les élections américaines, tout en évoquant la sincérité des dénégations de Vladimir Poutine.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL