La correspondance secrète entre Donald Trump Jr. et WikiLeaks

Dominique Dufresne
Novembre 14, 2017

Donald Trump Jr a affirmé que la dizaine de messages révélés lundi représentaient la totalité de ses échanges avec Wikileaks sur Twitter pendant la période de septembre 2016 à juillet 2017, soit au moment de la publication par le site des e-mails du chef de campagne de l'ex-finaliste à la présidentielle, Hillary Clinton. WikiLeaks, qui commence à publier des documents démocrates mi-octobre, contacte le fils aîné de Donald Trump, l'invite, tout comme son père, a cité un lien dans les messages que les deux hommes publient sur Twitter. Le renseignement américain a imputé ces piratages à la Russie alors que WikiLeaks nie les avoir obtenus par ce biais.

Ford invente une casquette qui lutte contre la somnolence au volant
Cela "permet d'anticiper la somnolence et ainsi éviter que le chauffeur ne s'endorme au volant", ajoute-t-elle. On comprend mieux l'utilité d'un accessoire qui pourrait potentiellement sauver un bon nombre de vies.

Donald Trump Jr à la tribune, à l'université Faulkner, à Montgomery dans l'Alabama.

Un incident prive la moitié de l'île d'électricité — Corse
Un " incident localisé " prive environ 170.000 clients d' EDF sur l'île de beauté, a annoncé le groupe. Depuis 10h26 ce mardi, 175 000 habitations reliées au réseau EDF sont privées d'électricité .

Dans ses messages, WikiLeaks l'informe d'un nouveau site web anti-Trump, réclame que son père tweete à propos des dossiers révélés par le groupe sur Clinton et avertit que s'il perdait l'élection, le candidat républicain devrait mettre en question le résultat. Alors que WikiLeaks l'a sollicité à plusieurs reprises, il n'aurait en effet que répondu que trois fois, et assez brièvement.

L'incroyable séance de tirs au but entre l'Irak et le Qatar
L'équipe de football du Qatar affrontait l'Irak lors d'un match qualificatif pour le championnat d'Asie des moins de 19 ans. La tension est à son comble lorsque le dernier shooteur irakien se présente face à Shehab Mamdouh, le gardien qatari.

Le fils du président a clairement cherché à minimiser l'article du magazine Atlantic publié plus tôt dans la journée qui a rendu publics les premiers messages.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL