Aoun veut des éclaircissements sur Hariri, qui réapparaît à Ryad

Dominique Dufresne
Novembre 14, 2017

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a de son côté appelé à la "non-ingérence" au Liban, sans toutefois nommer l'Iran et l'Arabie saoudite, d'où M. Hariri a annoncé sa démission surprise le 4 novembre.

Depuis le 5 juin, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont coupé toutes leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de " soutenir le terrorisme " et de se rapprocher de l'Iran.

Danièle Obono recalée par Israël
Les autorités israéliennes recommandent donc par avance aux élus français " de ne pas prendre l'avion du tout ". Les autorités leur reprochent d'être partisans du boycott de l'État hébreu.

Le chef du Hezbollah a une nouvelle fois assuré que le chef du gouvernement libanais avait été "obligé" par les Saoudiens à présenter sa démission, et à "lire un texte écrit par eux". "La liberté de mouvement de Saad Hariri est limitée", a déclaré Michel Aoun dans un communiqué dimanche. D'autant plus qu'une semaine après l'annonce, son retour au Liban se fait toujours attendre.

'Toute position ou mesure qu'il a pu prendre ou qui lui sont imputées (.) sont le résultat de la situation ambiguë et trouble qu'il est en train de vivre en Arabie saoudite, et ne peuvent pas être prises en considération', a encore indiqué Michel Aoun. Selon Reuters, " des sources proches de Hariri affirment que l'Arabie saoudite a conclu que le Premier ministre devait partir parce qu'il n'était pas disposé à affronter le Hezbollah ".

Le concert de Shakira ce jeudi est annulé — Montpellier
Les fans ont aussitôt réagi sur les réseaux sociaux: Certains ne semblent pas croire à ce problème de cordes vocales . Live Nation n'a pas encore communiqué davantage sur les compensations pour les fans qui avaient acheté leur billet.

En annonçant laisser son poste dans un discours diffusé par la chaîne à capitaux saoudiens Al-Arabiya, Saad Hariri avait dénoncé la "mainmise" de l'Iran et du mouvement chiite libanais du Hezbollah, membre de son gouvernement, sur les affaires intérieures du Liban. "Je parle d'informations assurant que l'Arabie saoudite a demandé à Israël de frapper le Liban", a-t-il insisté.

"J'ai démissionné pour créer un choc positif au Liban", a-t-il expliqué, notant qu'avant cette démission, il avait évoqué des menaces pesant sur le Liban.

Les médicaments à 'proscrire', selon '60 Millions de consommateurs — Automédication
Sa conclusion est sans appel: la moitié d'entre eux est à proscrire . "Ils devraient être retirés du marché ", insiste-t-il. Dans son enquête sur les 62 médicaments les plus vendus en automédication , près d'un sur deux serait à proscrire .

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane avait alors accusé Téhéran d' "agression militaire directe " contre son pays.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL