Accident nucléaire en Russie : des traces radioactives détectées en Corse début octobre

Dominique Dufresne
Novembre 11, 2017

Un nuage radioactif a été détecté au-dessus de l'Europe, et notamment au-dessus de la France, entre le 27 septembre et le 13 octobre, par plusieurs réseaux de surveillance européens et français.

Les résultats de mesures de stations européennes communiqués à l'Institut depuis le 3 octobre 2017 ont confirmé la présence de ruthénium-106 dans l'atmosphère de la majorité des pays européens.

Un bébé abandonné découvert en bonne santé au bord d'une route — Alsace
De leur côté, les gendarmes ont ouvert une enquête pour déterminer dans quelles circonstances il a été déposé là. Ces derniers ont amené le nourrisson, une petite fille, aux urgences pédiatriques du Hasenrain, à Mulhouse.

La France a "entrepris des démarches diplomatiques", indique-t-on au ministère de la Transition écologique, mais le mystère reste entier: aucun pays n'a déclaré à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) être à l'origine de ce rejet. L'absence de tout autre radionucléide artificiel conduit à écarter l'hypothèse d'un rejet issu d'un réacteur nucléaire. Pour l'heure, la Russie n'a pas signalé d'incident nucléaire particulier au cours de la dernière semaine du mois de septembre, date estimée de l'accident.

"La zone de rejet la plus plausible se situe entre la Volga et l'Oural, sans qu'il ne soit possible, avec les données disponibles, de préciser la localisation exacte du point de rejet", écrit l'IRSN. Il ne peut pas s'agir d'un accident survenu dans la centrale nucléaire de Beloïarsk située tout près de l'endroit où a été repérée la source radioactive, car le ruthénium 106 a été détecté tout seul. À un niveau aussi important, l'institut estime qu'il serait dû à un accident nucléaire. Le ruthénium-106 est un produit de fission issu de l'industrie nucléaire, par ailleurs utilisé pour des traitements médicaux. "Quelques micros millibecquerel ont été constatés en France, surtout dans le sud-est", précise Jean-Marc Peres, directeur adjoint chargé de la santé et de l'environnement au sein de l'IRSN pour France Bleu Provence.

Un homme fonce délibérément sur des passants à Blagnac, trois blessés
On ne connaît pas encore son identité, ni ses motivations, mais d'après la police, il était recherché dans une autre affaire. Toujours selon BFMTV , le conducteur n'est pas fiché S et aurait dit avoir foncé délibérément sur le groupe.

L'IRSN identifie l'origine des émanations. En très faible quantité, elle ne représente pas de danger assure l'IRSN. Les champignons sont en effet un aliment particulièrement à risque.

Not Jose Mourinho: PSG want Antonio Conte as their next manager
Failure to do so could see the club choosing not to renew his contract, which is due to expire in the summer. Yesterday it was Mourinho, today it's Conte, and who knows, tomorrow it could be.Sam Allardyce.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL