Christophe Billan abandonne la présidence du mouvement politique de droite — Sens commun

Dominique Dufresne
Novembre 10, 2017

"Je suis très touché par cette loyauté (...) mais tant que je reste un point de crispation, Sens commun ne peut pas remplir sa fonction, qui est de peser sur le débat des idées", a-t-il expliqué. Pour autant, il "reste un adhérent fidèle du mouvement". Et d'ajouter: "Jamais, à titre personnel ou comme président de Sens commun, je n'ai tendu la main au Front national, qui constitue à mes yeux une impasse".

Prières de rue : la polémique ravivée
Interrogé par l'AFP, Hamid Kazed, qui préside l'UAMC, a déploré "des provocations", appelant le maire à revenir "au dialogue". En compensation, les élus mettent à la disposition des fidèles ces anciens bureaux transformés en salle de prière.

ChristopheBillan tient également "à reclarifier (s) es propos qui ont fait polémique", affirmant qu'il s'était déclaré prêt à collaborer avec Mme Maréchal-Le Pen à "deux conditions: son retour effectif et la rupture avec le FN". Et de poursuivre: "Le FN et dans une posture de repli, dans une logique d'hystérisation du débat et de stigmatisation des personnes". À tel point que Laurent Wauquiez, favori pour prendre la présidence du parti en décembre prochain, avait dû, malgré ses positions droitières, lâcher le président de Sens commun. Dans un entretien croisé publié en mai 2016 par Famille Chrétienne avec Marion Maréchal-Le Pen, Madeleine de Jessey, interrogée sur une alliance possible entre ces droites, avait jugé que "les partis censés incarner les clivages politiques ne représentent plus les Français", estimant qu'il existe "un espace politique conservateur et souverainiste qui n'est pas investi". "Il faut que l'on sorte de cette espèce de procès stalinien, de cette tempête dont le but est de réduire au silence Sens commun", a-t-il aussi déclaré dans Le Figaro Christophe Billan. "Comme annoncé par Le Figaro, j'assurerai désormais la présidence de Sens commun, de façon intérimaire, avec le concours et le soutien de tous les membres du bureau", a-t-elle confirmé vendredi sur son compte Twitter.

Présidente du Parlement devant la justice — Catalogne
La présidente du Parlement catalan avait auparavant été accueillie par les cris de manifestants pour et contre l'indépendance. C'est donc au tour de Carme Forcadell de rejoindre la liste des fonctionnaires catalans écroués par Madrid .

"Il estimait également " indispensable d'avoir une clarification doctrinale de la droite ". Elle se bat régulièrement contre la légalisation de la PMA.

Le Royaume-Uni quittera l'Union Européenne le 29 mars 2019 à 23h
Selon son ministère, certains députés s'inquiétaient de ne pas voir de date de mise en oeuvre de retrait de l'Union européenne inscrite dans la loi.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL