Amiens - Lille sera rejoué

Margot Aubert
Novembre 10, 2017

La commission de discipline de la LFP qui s'est réunie ce jeudi soir a arrêté sa décision concernant la rencontre Amiens-Lille. Ils ont eu raison d'afficher cette confiance puisque cette commission de discipline n'a donc infligé aucune sanction. " J'ai l'impression que le club a fait tout ce qui était dans son pouvoir pour que le match se déroule dans de bonnes conditions". Une première commission de sécurité, mandatée par la préfecture de la Somme inspectera dès ce vendredi la nouvelle barrière du kop visiteur puis repassera mercredi pour vérifier l'ensemble des garde-corps qui ont été renforcés.

Antiterrorisme Une vaste opération débouche sur 10 interpellations
Un individu habitant en Suisse auraient notamment échangé avec des contacts en France sur " des projets d'actions violentes ". Et elles ont notamment permis de révéler des échanges assez inquiétants émanant du réseau social crypté Telegram .

Difficile à savoir, l'accident, qui a fait 29 blessés parmi les supporters lillois, étant sans précédent en France. Le club picard s'en sort bien, au contraire du Losc, qui venait d'ouvrir le score à la 16e minute par Ballo-Touré, lorsque la fameuse barrière a cédé. Des travaux de sécurisation du stade ont été entrepris depuis. Le match entre Amiens et Lille, comptant pour la 8e journée de Ligue 1, va être rejoué en intégralité. "Amiens Métropole, propriétaire du stade de la Licorne, s'est engagé à effectuer les aménagements nécessaires pour le 14 novembre", explique le quotidien régional. Jeudi, il saura en tout cas si son club est sanctionné disciplinairement par la Ligue de football.

Bentley dévoile sa Continental GT3 de deuxième génération !
Pour ce qui est du nouveau bolide, Bentley Motorsport , basé à Crewe, s'est associé à son partenaire technique M-Sport. Des tests qui incluent des simulations d'endurance sur des courses de 24 heures.

2e démission en une semaine au sein du gouvernement May — Royaume-Uni
Elle n'aurait pas expliqué que cette aide impliquerait de financer l'armée israélienne, qui a déjà permis d'évacuer plus de 3100 blessés syriens vers des hôpitaux israéliens.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL