" Le masculin l'emporte sur le féminin " : une règle de grammaire obsolète ?

Felicite Anouilh
Novembre 9, 2017

Très médiatisée ces derniers mois, l'écriture inclusive a relancé le débat sur la question mais suscite une controverse trop houleuse pour espérer s'imposer en tant que nouvelle norme d'usage.

"Nous déclarons avoir cessé ou nous apprêter à cesser d'enseigner la règle de grammaire résumé par la formule "le masculin l'emporte sur le féminin" peut-on lire dans leur tribune, publiée sur le site Slate. Par exemple, "des pâturages et des prairies verdoyantes" à la place de "des pâturages et des prairies verdoyants".

Le prince héritier accuse l'Iran "d'agression directe" — Arabie
En réponse à ces accusations, l'Iran a jugé " contraires à la réalité " les affirmations du prince héritier d'Arabie saoudite. En outre, "les vols humanitaires à destination et en provenance du Yémen sont suspendus depuis hier", précise le communiqué.

"La troisième raison est que la répétition de cette formule aux enfants, dans les lieux mêmes qui dispensent le savoir et symbolisent l'émancipation par la connaissance, induit des représentations mentales qui conduisent femmes et hommes à accepter la domination d'un sexe sur l'autre, de même que toutes les formes de minorisation sociale et politique des femmes", continuent les 314 signataires de cette tribune. Il préfère avancer un changement de formulation, et non de règle: "Il faut dire simplement qu'en cas de pluriel, on accorde au masculin, ce qui dans la langue française s'apparente souvent au genre neutre". Une pétition qui avait recueilli mercredi en fin de matinée 3.400 signatures 24H après son lancement. L'écriture inclusive se veut un outil destiné à lutter contre les stéréotypes liés aux sexes et les inégalités entre femmes et hommes. L'Académie française l'a qualifiée de "péril mortel" pour la langue française.

Le site d'information Slate vient de se faire l'écho d'une gronde qui monte du côté des enseignants. "On prend pour une habitude immuable ce qui est finalement discutable", déclare-t-elle à l'AFP. Si vous êtes nés avant aujourd'hui, vous connaissez ces règles par coeur puisqu'elles nous ont été inculqué durant de nombreuses années sur les bancs de l'école. "Auparavant, les accords se faisaient au gré de chacun·e, comme c'était le cas en latin et comme c'est encore souvent le cas dans les autres langues romanes", arguent-ils. " indiquent les signataires de la tribune".

Emplois familiaux : petits arrangements entre députés LREM
Mais certains députés LREM auraient trouvé la parade pour faire embaucher quand même leurs proches, révèle Street Press. Maryll Vignal , fille du député de l'Hérault Patrick Vignal, travaille aux côtés de Bertrand Sorre , élu de la Manche.

Ils dénoncent une règle grammaticale qui n'est "pas linguistique, mais politique". Ils citent un passage d'un ouvrage de Dupleix datant de 1651: "Parce que le genre masculin est le plus noble, il prévaut seul contre deux ou plusieurs féminins, quoiqu'ils soient plus proches de leur adjectif". Si depuis longtemps, "le masculin l'emporte sur le féminin", il est peut-être temps de changer la règle, sans pour autant dénaturer la langue de Molière et sans même renier son Histoire, d'ailleurs.

USA : licenciée pour avoir fait un doigt d'honneur à Donald Trump
Cet employé était clairement identifié comme travaillant pour Akima, et la société avait été alertée de cette insulte. Mais c'est également pour cette raison précise qu'elle a perdu son emploi. "Je suis consternée.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL