Climat: La Syrie envisage de signer l'Accord de Paris

Felicite Anouilh
Novembre 9, 2017

La décision de la Syrie isole ainsi les États-Unis qui ont récemment décidé de se retirer de l'accord. " Madame Espinosa a donné un aperçu du travail qui incombera aux gouvernements à Bonn - principalement d'avancer sur les règles d'application de l'Accord de Paris - phase technique - en temps et en heure, et de renforcer les méthodes et les moyens mis en œuvre pour y parvenir". "La première conférence climat de " l'après Paris " se tenait en effet dans la foulée de l'élection à la Maison-Blanche de Donald Trump, candidat climatosceptique ayant promis de sortir du " mauvais accord ".

Il a en outre noté que pour Moscou, la ratification de l'Accord de Paris sur le climat par ses principaux partenaires commerciaux a plus d'importance que les démarches des États-Unis à cet égard. Toutefois, la sortie du deuxième plus gros émetteur de GES de la planète ne pourra pas être effective avant novembre 2020 et une délégation américaine participera bien à la COP23. L'administration Trump a fait savoir qu'elle participait aux débats afin de " protéger [ses] intérêts nationaux ".

Un nouveau trophée pour Iker Casillas
Malgré ses prestations en baisse, Iker Casillas , le gardien du FC Porto reste une légende du football et continue de remporter des prix.

Pour la première fois, une COP est présidée par un petit Etat insulaire, de ceux parmi les plus menacés et aussi les plus impliqués dans ce combat. " Nous nous trouvons dans une situation où nous ne faisons pas assez pour sauver des centaines de millions de personnes d'un futur misérable ", a déclaré Erik Solheim, directeur du Programme des Nations unies sur l'environnement (PNUE).

En 2015, la communauté internationale s'était engagée à limiter la hausse de la température "bien en deçà de 2 °C " et à "poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5 °C ". Mais au rythme où vont les choses, la trajectoire de réchauffement s'orienterait plutôt vers 3°C en 2100. Il s'agit de vérifier l'évolution de l'engagement annuel d'un montant de $ 100 milliards à destination des pays en développement d'ici 2020, rappelle le communiqué. Selon Edgar Gutierrez Espeleta, le président de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement, la dynamique imprimée par l'euphorie de la COP 21 de Paris s'essouffle. Mais aussitôt, il souligne le risque réel que d'autres pays " se montrent moins ambitieux dans leurs engagements et la mise en œuvre de ces derniers en brandissant l'excuse du départ des États-Unis "... Après une année aux commandes de la conférence onusienne depuis la COP22 de Marrakech, Saheddine Mezouar, a passé le témoin à son successeur fidjien Frank Bainimarama qui sera à la manœuvre pendant les deux semaines de négociations sur le climat afin de porter la voix de la cause climatique et surtout d'attirer l'attention sur les périls qui guettent les laissés pour compte de la cause écologique.

Les émissions de CO2 en baisse en Europe, pas celles des transports
Cette proposition devra de toute façon être négociées par les États membres et le Parlement européen avant d'être adoptées. Ce programme débutera dès 2025 pour réaliser l'objectif de 2030 (66 g CO2/km).

Notamment en ce qui concerne l'instauration d'une nouvelle génération de COP fondée sur deux trajectoires: l'agenda de la négociation et l'agenda de l'action avec la préparation en 2018 de la phase d'évaluation des progrès réalisés sur la trajectoire d'atteinte des NDCs inconditionnels et conditionnels consignés dans l'Accord de Paris.

La COP23 se déroule dans un contexte d'urgence climatique.

Après les Emirats et le Qatar, Mohammed VI attendu en France
Après les Emirats Arabes Unis et le Qatar, pays concernés par la visite entamée ce mardi 7 novembre par le roi Mohammed VI , le souverain marocain devrait par la suite se rendre en France.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL