Gérard Collomb : "Nous avons déjouée 32 attentats durant l'état d'urgence"

Olivia Lacan
Novembre 1, 2017

La loi antiterroriste représente la " manifestation de notre volonté commune de lutter contre le terrorisme " affirme Gérard Collomb. L'heure est donc au bilan d'un dispositif instauré au lendemain des attentats de Paris de 2015. "Cette loi nous permettra de sortir de l'état d'urgence à compter du 1er novembre tout en assurant pleinement la sécurité de nos concitoyens", a-t-il indiqué.

La nouvelle loi prévoit, à partir de novembre, que le ministre de l'Intérieur puisse, après en avoir informé le procureur de la République, assigner l'individu non plus à son domicile, mais dans un périmètre déterminé "qui ne peut être inférieur à la commune" et qui puisse lui laisser la possibilité de "poursuivre sa vie familiale et professionnelle".

Les Républicains excluent plusieurs de leurs membres pro-Macron
En ce qui concerne le Premier ministre Edouard Philippe , il n'a pas été formellement exclu pour des raisons juridiques. C'est la fin d'un feuilleton embarrassant pour la droite.

Sous le régime de l'état d'urgence, 600 assignations à résidence ont été prononcées contre des individus, dont 41 assignations sont toujours en vigueur.

En effet la nouvelle loi antiterroriste prend le relai de l'état d'urgence en intégrant dans le droit commun certaines de ses mesures comme la fermeture des lieux de culte, l'assignation à résidence ou encore les perquisitions administratives.

Maroc : en attendant les nouveaux ministres, voici leurs remplaçants
Le chef du gouvernement a désigné les ministres chargés d'assurer l'intérim des ministres limogés par le roi Mohammed VI.

Alors que la droite et l'extrême droite condamnent la fin de l'état d'urgence et accusent la majorité de ne pas aller assez loin dans son projet contre le terrorisme, avec notamment l'internement préventif de certains fichés S. Selon les précisions du Figaro, dans un quart des cas, les perquisitions administratives et la saisie d'armes a donné suite à l'ouverture d'une information judiciaire. Au total, 998 enquêtes ont été demandées, menant à 646 gardes à vue au cours des deux dernières années.

Durant ces deux années, dix-neuf lieux de culte musulmans ont été fermés par décret du ministre de l'Intérieur. Ils étaient suspectés d'abriter des imams incitant à la haine ou à la violence. "Même s'il nous faut rester très attentifs au risque exogène, avec des attentats téléguidés depuis les territoires contrôlés par Daech, elle revêt désormais un caractère essentiellement endogène, par le biais d'individus qui, depuis le sol français, constituent de petites équipes pour tenter de commettre des actions de masse".

OM : Mandanda justifie sa prestation face au LOSC
Marcelo Bielsa qui retrouvait l'OM, Rudi Garcia qui revenait à Lille après son doublé coupe-championnat en 2012. Steve Mandanda, lui, confirme qu'il est bel et bien le portier numéro un à l'OM devant Yohann Pelé.

Le ministre de l'Intérieur confirme par ailleurs l'estimation de 278 décès de djihadistes français en zones de combat irako-syriennes. Il indique également que tous ceux qui sont rentrés en France, les returnees, "connus et identifiés font l'objet de procédures judiciaires ". Selon le locataire de la place Beauvau, "environ 700 ressortissants français ou résidents, dont 30 femmes, sont encore présents dans ces zones ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL