La qualité de l'eau en Rhône-Alpes continue de se dégrader

Dominique Dufresne
Octobre 19, 2017

Pour améliorer la qualité de l'eau, l'UFC Que Choisir en appelle une réforme urgente de la politique de l'eau par une stricte application du principe "préleveur-pollueur-payeur", la mise en place de mesures de prévention des pollutions agricoles, l'attribution d'une aide à la reconversion vers des cultures moins consommatrices d'eau et de pesticides, et l'arrêt des ponctions de l'État sur le budget des agences de l'eau.

Dans le cadre des Etats Généraux de l'Alimentation consacrés notamment à la transition écologique de l'agriculture, l'UFC-Que Choisir dresse le bilan catastrophique des conséquences de décennies d'agriculture productiviste sur la ressource aquatique et l'inaction des pouvoirs publics. "On a un système à bout de souffle, une gestion aberrante de la ressource", a-t-il accusé, réclamant "une rénovation en profondeur de la gouvernance dans les agences de l'eau", chargées de gérer la ressource. Les pesticides seraient ainsi massivement présents et dépasseraient la norme pour l'eau potable dans les cours d'eau de la moitié du territoire français. Cette norme est aussi dépassée dans "le tiers des nappes phréatiques". S'agissant des nitrates, la proportion des nappes phréatiques fortement contaminées (plus de 40 mg/l) a augmenté de moitié entre 1996 et le début des années 2010, avec comme conséquence que 43 % des nappes désormais dépassent la valeur guide européenne.

Rabah Madjer nouveau sélectionneur de l'Algérie
Et il ne manquait jamais une occasion de balancer sur les binationaux et de mettre en avant sa préférence pour les joueurs locaux. Rabah Madjer, âgé de 58 ans, prendra ses nouvelles fonctions jeudi, a précisé la FAF dans un bref communiqué.

Quant à l'irrigation, "elle est plus particulièrement concentrée dans les zones les plus touchées par les restrictions d'utilisation d'eau, aggravant ainsi la pénurie", déplore l'UFC-Que Choisir. Ils "payent 88% de la redevance 'pollutions' et 70% de la redevance 'prélèvement', soit 1,9 milliard d'euros par an", précise-t-elle. Quant à l'agriculture, pourtant responsable à elle seule de 70 % des pollutions en pesticides, de 75 % des pollutions en nitrates et de la moitié des consommations nettes en eau, elle ne paie que la plus faible partie de ces sommes (7 % de la redevance 'pollutions' et 4 % de la redevance 'prélèvement') en violation flagrante du principe 'préleveur-pollueur-payeur'!

Elle estime par ailleurs que la politique de l'eau dans les régions est "dictée par les intérêts agricoles", ce qui conduit selon elle à privilégier "des mesures essentiellement curatives, trop souvent sans chercher à réduire les pollutions à la source".

Chicago : Mirotic frappé et blessé par un coéquipier
Avec le transfert de Jimmy Butler et le départ de Dwyane Wade, la saison s'annonce longue à Chicago. L'ailier des Bulls et surtout son camarade Bobby Fortis n'ont pas dû retenir leurs coups.

La FNSEA, principal syndicat agricole, a dénoncé un rapport "caricatural " et "à charge ", manipulant les chiffres, "quitte à dire des contre-vérités ". De même, "il y a une baisse de 14% des teneurs en nitrates entre 2006 et 2014 dans les cours d'eau", a-t-il ajouté.

L'UFC-Que Choisir dénonce également la ponction de 300 millions d'euros sur le budget des agences de l'eau, prévue dans le projet de loi de finances 2018, au bénéfice d'autres organismes.

PSG - Mercato : le Bayern Munich tenté par un ailier parisien
Quoi qu'il en soit, le Bayern devrait se montrer particulièrement agressif lors du prochain marché estival. Le joueur, international allemand serait dans le viseur du Bayern Munich .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL