Un juge américain bloque le décret de Trump

Dominique Dufresne
Octobre 18, 2017

La portée de ce jugement est nationale.

Dans sa dernière version, le décret en question interdit désormais l'entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane, à ceux de la Corée du Nord et à certains dirigeants du Venezuela.

Gordon Hayward gravement blessé pour ses débuts avec les Boston Celtics — NBA
La Quicken Loans Arena, n'était pas déçue du spectacle proposé par la suite de la rencontre. Pour le moment, la durée de l'indisponibilité d'Hayward n'est pas connue.

Le décret "souffre des mêmes maux que le précédent: le manque de preuves que l'entrée des plus de 150 millions ressortissants des six pays serait 'préjudiciable aux intérêts des États-Unis'", écrit le magistrat. Le gouvernement devrait faire rapidement appel de cette décision.

Federal judge blocks latest version of Trump travel ban, finding it discriminates on basis of nationality.

Vidéo. Qui sont les personnes pauvres aujourd'hui en France ?
L'estimation de l'Insee suggère également une très légère baisse des inégalités de niveau de vie en 2016. Ce dernier enregistre aussi un recul des inégalités de niveau de vie.

Deux précédentes moutures du décret anti-immigration de Donald Trump ont été suspendues par des juges, le dossier montant jusqu'à la Cour suprême.

Les pays concernés sont le Yémen, la Syrie, la Libye, l'Iran, la Somalie, la Corée du Nord et le Tchad et des responsables gouvernementaux vénézuéliens. Celle-ci avait finalement offert une victoire tardive et surtout symbolique au président, sur une deuxième version du texte aux effets expirés. Le mandat du président ressemble à un cycle sans fin.En tout cas, les restrictions du juge entreront en vigueur dès ce mercredi. En revanche cette suspension offre un répit, sans doute temporaire, aux Yéménites, Syriens, Libyens, Iraniens, Somaliens et Tchadiens qui souhaiteraient aller en Amérique.

32 morts dans l'attaque, toujours en cours, d'un centre de police — Afghanistan
Cette opération n'a pas été revendiquée et " les affrontements sont toujours en cours ", a précisé M. Au moins cinq assaillants ont été tués, a déclaré le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

C'est une bataille judiciaire qui ne cesse de rebondir: le président américain a modifié son décret à trois reprises, mais à chaque fois un juge intervient pour suspendre son application. L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), qui se trouve depuis le début à la pointe du combat contre la volonté de Donald Trump de resserrer les frontières américaines, a salué le jugement de Hawaï.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL