Trump reste ferme vis à vis de l'accord nucléaire iranien

Dominique Dufresne
Octobre 12, 2017

Le président iranien Hassan Rohani a averti mercredi que les Etats-Unis étaient voués à l'échec si le président Donald Trump décidait d'abandonner l'accord international sur le nucléaire iranien.

Selon des fuites à la Maison Blanche, Donald Trump, qui dénonce depuis des mois le "pire accord jamais conclu", ne certifiera pas l'accord et devrait transmettre le dossier au Congrès des Etats-Unis.

Dani Alvès appelle Alexis Sanchez à rejoindre le PSG
Mais nous devions rester professionnels, ne pas être des juges... respecter l'adversaire. " Si j'ai parlé à Alexis Sanchez? ". En zone-mixte, Dani Alves , triste pour son ami Alexis Sanchez , a évoqué l'avenir de l'actuel Gunner, pisté par le PSG .

Signé en juillet 2015 par l'Iran et le Groupe des Six (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie), l'accord sur le nucléaire iranien a permis une levée progressive des sanctions économiques internationales contre l'Iran en échange de garanties apportées par Téhéran sur la nature exclusivement civile de son programme nucléaire. Le président doit annoncer sa décision dans un discours exposant une " stratégie globale " d'endiguement des " activités déstabilisatrices " de l'Iran.

"Malgré les défauts de cet accord, je suis convaincu que nous devons aujourd'hui l'appliquer à la lettre", a déclaré le président républicain de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, Ed Royce. "Il nous faut travailler avec nos alliés et partenaires à un ordre du jour en commun qui obligera le régime iranien à rendre des comptes, et non pas séparer l'Amérique de nos plus proches amis à travers le monde", a-t-il fait savoir.

Opération robotisée sur un enfant de 6 ans — Scoliose
Une opération, réalisée au CHU Amiens-Picardie, a permis à un patient de 6 ans très handicapé de s'asseoir de nouveau. Pour rendre la station assise à Louis, les chirurgiens souhaitaient procéder à la mise en place de vis ilio-sacrées.

Se rangeant à l'avis unanime de son équipe de sécurité nationale, le président Trump semble avoir renoncé à jeter aux orties l'accord international qui limite le programme nucléaire iranien, une menace qu'il brandit depuis longtemps.

Selon plusieurs responsables américains, il pourrait cette fois-ci décider de ne pas "certifier" l'accord, ce qui renverrait de fait la balle dans le camp du Congrès et ferait peser une lourde incertitude sur le devenir de ce texte. Le rétablissement de sanctions par les Américains serait un premier pas vers le retrait des Etats-Unis de l'accord, auquel s'opposent vigoureusement les alliés européens de Washington. Pour Donald Trump, l'accord de 2015 penche bien trop en faveur de l'Iran et il ne suffira pas à empêcher Téhéran de développer une arme nucléaire. Mais le Congrès pourrait aussi décider de ne rien faire. La Maison Blanche n'a annoncé aucune date.

"La France audacieuse" : deux élus de Normandie aux côtés de Christian Estrosi
Les élus engagés visent " la rénovation du paysage politique", mais " sans pour autant se mettre en opposition avec qui que ce soit ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL