Salaires, primes et oublis: la rémunération de Florence Parly fait polémique

Elisee Touchard
Octobre 9, 2017

De janvier à juin 2017, Florence Parly aurait reçu plus de 315.000 euros pour son poste de directrice générale en charge de SNCF Voyageurs. Elle apparaît ainsi comme la ministre la mieux rémunérée au gouvernement en 2016 et 2017.

Peugeot lâche la L750 R HYbrid Vision Gran Turismo
On peut également découvrir l'interface de ce nouvel opus, ainsi que le Musée, les Environnements... Project Cars 2 est sur le marché et Gran Turismo Sport s'apprête à débarquer prochainement.

Le magazine Marianne a épluché la déclaration d'intérêts que la ministre a transmise en août à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et les chiffres donnent le vertige. Or, Florence Parly était contractuelle de droit privé.

Giroud finaliste avec son coup du scorpion — Prix Puskas
Ils peuvent désormais les départager jusqu'au jour de la cérémonie, qui aura lieu le lundi 23 octobre à Londres. Le premier tour de l'élection s'est achevé le lundi 9 octobre pour laisser place au second tour.

Problème: la rémunération totale de Florence Parly a largement dépassé la limite réglementaire pour les dirigeants d'entreprise publique. Un décret de juillet 2012 plafonne en effet les salaires à 450000€ brut par an, "pour limiter les écarts salariaux dans ces entreprises de un à vingt maximum". "En clair, la SNCF a considéré, dès juin 2017, que Florence Parly avait rempli ses objectifs... portant sur l'année dans sa totalité", traduit Marianne. "Le plafond de rémunération à 450.000 euros pour les dirigeants d'entreprise publique s'applique aux personnes ayant le statut de +mandataire social+. Au moment de son départ de la SNCF pour devenir ministre, elle a perçu une part variable au titre de ses résultats de l'année 2017, proratisée au nombre de mois effectivement passés à la SNCF".

Enquête contre Airbus "bientôt bouclée" en Allemagne (parquet) — Eurofighter
Airbus fait également l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier (PNF) en France. Et de lancer un appel à soutenir la direction et le conseil d'administration.

Quarante-deux milliards d'euros de dette cette année et peut-être jusqu'à 63 milliards en 2026.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL