Désolé, mais une seule chose marchera

Elisee Touchard
Octobre 9, 2017

"Les présidents et leurs administrations parlent à la Corée du Nord depuis 25 ans", a tweeté le leader américain.

A quoi joue Donald Trump, le président américain?

Les tensions autour des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord ne cessent de s'aggraver ces derniers mois, alors que Pyongyang multiplie les tirs de missiles. "Les accords ont été violés avant même que l'encre ne soit sèche", a-t-il poursuivi. "Désolé, mais une seule chose fonctionnera!"

Dzeko dans les 30 — Ballon d'Or
Le Diable Rouge a déjà inscrit 9 buts et délivré 5 passes décisives en onze matchs cette saison avec le club napolitain. L'année dernière, le milieu offensif avait marqué à 7 reprises en donnant 23 assists en 49 matchs.

"Si nous parvenions à un accord provisoire, je pense que ce serait une grande chose pour la population, mais la balle est vraiment dans leur camp", a déclaré Donald Trump, en visant les démocrates.

Cette semaine, lors d'une réunion avec des dirigeants militaires américains, le chef de la Maison-Blanche a évoqué "le calme avant la tempête".

"Les agissements dignes de gangsters de domination, d'assujettissement, d'agression et de guerre que mènent les Etats-Unis s'avèrent de plus en plus imprudents et dangereux, en raison de la frénésie de cet assoiffé de guerre qu'est [Donald] Trump, qui a récemment [évoqué] sans hésitation "la destruction totale la Corée du Nord".

SFR victime d'une panne géante dimanche 8 octobre 2017
Bis repetita ce dimanche en fin de journée avec un incident majeur provoquant l'interruption du service de téléphonie fixe, d'internet ou de télévision.

"Comme il l'a dit à de nombreuses occasions, le président n'annoncera jamais à l'avance" sa stratégie, a déclaré vendredi la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders en réponse à une question sur le sujet.

"J'ai dit à Rex Tillerson, notre merveilleux secrétaire d'Etat, qu'il perd son temps à négocier".
"Conserve ton énergie Rex, nous ferons ce que nous devons faire", avait-il poursuivi, sur un ton tout aussi évasif.

Devant l'Assemblée des Nations unies, en septembre Trump avait menacé de "détruire totalement la Corée du Nord" si d'aventure les Etats-Unis étaient contraints de se défendre.

Marine Le Pen appelle à des "alliances" mais éreinte Wauquiez — Carpentras
Elle a rencontré les cadres du FN de Vaucluse et participé à un déjeuner-débat avec 600 militants en vue de redéfinir la ligne politique du parti.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL