Mobilisation contre la réforme du Code du travail — France

Dominique Dufresne
Septembre 24, 2017

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a été ferme hier au sujet de la réforme du Code du travail: " Nous mettons en œuvre ce que les Français nous demandent de faire, donc on ne va pas reculer ".

La CGT avait planifié la date 21 septembre avant même la première journée de mobilisation mardi, qu'elle a qualifiée de "réussie", avec 500.000 manifestants dans toute la France, selon son propre décompte. 'Les fainéants sont en marche', pouvait-on lire, ou 'Macron, t'es foutu, les fainéants sont dans la rue'.

La CGT, Solidaires, la FSU et l'Unef ont appelé ce mardi à manifester contre la réforme du code du Travail, qu'ils qualifient de " régression sociale ".

Châteaubriant : chute dramatique lors du concours complet d'équitation
Sixième du dernier Championnat de France, le cavalier de 30 ans faisait partie de la génération prometteuse du concours complet tricolore.

La loi reconnaît cinq confédérations syndicales comme "représentatives de droit", selon un arrêté du 30 mai 2013.

Le syndicat Force ouvrière (FO), bien qu'opposé à la réforme du Code du travail, n'a pas appelé à manifester, tout comme les syndicats dits réformistes, CFDT, CFTC ou CFE-CGC. "La majorité des fédérations est dans la rue", soulignait Chantal Fassié, secrétaire de la Fédération départementale de l'enseignement et de la culture FO, rappelant qu'au niveau national "quasiment toutes les unions départementales", suivaient un mouvement de lutte que leur "patron" avait abandonné.

Des syndicalistes des centrales non participantes étaient néanmoins présents dans les cortèges, tout comme des personnalités politiques de la gauche, de La France insoumise et des Verts. "Ce sera une grève qui aura des conséquences très concrètes sur l'économie française" a déclaré Jérôme Vérité, le secrétaire général de la fédération CGT-Transports.

Démonstration de force américaine en Corée
Cette démonstration de force intervient après plusieurs jours d'escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord . Donald Trump a qualifié ce dernier de " fou ".

Les manifestations dites "intersyndicales" mobilisent en moyenne beaucoup plus que lorsqu'un ou plusieurs grands syndicats manquent à l'appel.

Les longues négociations menées par le gouvernement avant d'entamer la réforme avaient pour objectif, maintenant atteint, de diviser le front syndical. Les syndicats avaient alors défilé ensemble à sept reprises, entre le 23 septembre et le 6 novembre 2010, pour demander le retrait du projet de loi porté par le gouvernement Fillon II. Cette manifestation aura valeur de test pour Jean-Luc Mélenchon, qui compte incarner une opposition sans concession à Emmanuel Macron.

Un soldat français tué au Levant
La ministre des Armées Florence Parly a également réagi par communiqué, exprimant " son émotion et sa tristesse ". Elle mobilise près de 1 200 militaires, selon le ministère de la Défense.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL