"Je suis une chieuse": Macron interpellé par les sinistrés d'Irma

Dominique Dufresne
Septembre 17, 2017

Ce mardi 12 septembre, Emmanuel Macron s'est rendu à Saint-Martin pour constater les dégâts considérables causés par l'ouragan Irma. Un lit de camp pour dormir, une toilette fait à l'aide d'un sceau, Emmanuel Macron a souligné "faire comme les habitants" de l'île.

Emmanuel Macron lui a promis de revenir. Mais que l'on ne pointe pas du doigt la communication du président: l'Élysée dément fermement avoir parlé d'un quelconque lit de camp, et encore moins de seau d'eau. Le président "a dormi chez l'habitant, dans le logement de fonction d'un gendarme, dans une caserne de gendarmerie qui disposait d'un groupe électrogène", a-t-il indiqué cité par "20 minutes".

Dupont-Aignan va lancer une "plateforme participative" pour bâtir un programme
Une alliance inédite qui lui avait valu de nombreuses critiques jusqu'à l'intérieur même de sa formation politique. Ce que craint Nicolas Dupont-Agnan c'est de laisser " la France dans le duo infernal entre Macron et Mélenchon ".

Selon "Libération", l'entourage du président s'est élevé contre cette restitution "caricaturale" du voyage du président. Il a ainsi dormi dans un vrai lit, dans la maison qu'un gendarme avait libéré.

D'une toilette au seau, il semble en revanche qu'il n'a jamais été question, ni dans la bouche du président, ni dans celle de ses proches. "On m'a demandé où dormait le président, j'ai répondu qu'on lui avait fait une place à la gendarmerie" se défend l'une des collaboratrices du président.

Le FC Barcelone s'en sort de justesse face à Getafe — Liga
Pour son troisième match avec le FC Barcelone , Ousmane Dembélé n'a pas eu le temps de se mettre en valeur. Denis Suarez a d'abord égalisé (62) avant que Paulinho, arrivé cet été, n'offre la victoire au Barça (84).

Mais RTL maintient sa version des faits. Il avait simplement précisé qu'il ferait comme tous les habitants de l'île. Ses adversaires ne manquent pas par ailleurs de s'en servir, à l'instar de Marine Le Pen qui disait dans le Parisien vendredi: "Le voir comme ça en bras de chemise, scénariser son sommeil dans un lit de camp, ça n'est même plus de la communication, mais presque de la manipulation!" Une déclaration qui pouvait donc porter à confusion pour les journalistes.

Terrorisme : les déraillements de trains, une nouvelle menace en France ?
Selon la note de la DGPN, les soldats djihadistes sont appelés à provoquer en Europe " déraillements de trains, incendies de forêt ou empoisonnement de nourriture ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL