Expulsé de Turquie, le journaliste Loup Bureau "très soulagé" d'être en France

Dominique Dufresne
Septembre 17, 2017

Épuisé, il a été accueilli par sa famille, ses amis et la ministre de la Culture Françoise Nyssen.

Ankara reproche à Loup Bureau ses reportages et des photos sur lesquelles il pose avec des combattants kurdes, considérés par le gouvernement turc comme des terroristes. "Mais il y a eu des tentatives d'intimidation". Mais cette libération ne constitue pas la fin du combat.

Visiblement fatigué à son arrivée, le reporter de 27 ans est accusé par Ankara d'appartenance à "une organisation terroriste armée".

Saint-Etienne reste dans le wagon de tête
Saint-Etienne s'est en effet imposé ce samedi soir sur la pelouse de Dijon (0-1), dans le cadre de la 6ème journée de Ligue 1 . Pourtant après sa défaite à Caen, 2-1 le week-end dernier, le DFCO voulait se racheter face à son public.

"Les conditions de détention ont changé".

Retrouvez cet article sur Francetv infoPrintemps solidaire à Paris: la France doit respecter "sa promesse de consacrer 0,7% de sa richesse" à l'aide au développementAprès l'attentat de Londres, l'enquête avance vite LA PHOTO. Ses conditions de détention étaient au départ "un peu compliquées", a-t-il expliqué. "C'est à ce moment-là que ça a été le plus compliqué", a-t-il déclaré, assurant avoir ensuite été "généralement bien traité" en prison. Mais à partir du moment où il y a eu un soutien plus public, à partir du moment où le président, monsieur Macron, a annoncé qu'il demandait ma libération, il y a eu du changement. Ainsi, il affirme que lors de sa semaine de garde à vue, son fils "a été traité comme les prisonniers kurdes, donc il a subi des sévices physiques (.) et psychologiques".

Peu après son arrivée, le journaliste s'est entretenu par téléphone avec Emmanuel Macron. "En prison, les choses se sont normalisées".

Françoise Abanda éliminée en quarts de finale à Québec
La 33e mondiale et tête de série numéro 1 au Québec a cédé en deux manches (7-6 [8], 6-4). Van Uytvanck et Babos se sont affrontées une fois, en 2015, à Indian Wells.

Loup Bureau "a toujours au-dessus de lui un risque de condamnation, une condamnation extrêmement grave puisque cela voudrait dire que Loup est un terroriste", a rappelé l'avocat. Mercredi soir, le procureur a rendu un acte d'accusation qui l'accuse rien de moins que d'appartenir à une organisation terroriste et il sera vraisemblablement jugé en son absence. "S'il devait être condamné, il pourrait faire l'objet d'un mandat d'arrêt qui l'empêcherait de travailler dans le reste du monde", a confié à l'AFP Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF).

Un constat partagé par le père du reporter. Il avait été expulsé après un mois de détention.

Terrorisme : les déraillements de trains, une nouvelle menace en France ?
Selon la note de la DGPN, les soldats djihadistes sont appelés à provoquer en Europe " déraillements de trains, incendies de forêt ou empoisonnement de nourriture ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL