Immigration aux USA : l'administration Trump sanctionne la Guinée

Dominique Dufresne
Septembre 16, 2017

Donald Trump met à exécution ses menaces.

L'affaire "rapatriement des Guinéens jugés illégaux et encore sur le territoire américain", a poussé les Etats-unis à prendre des mesures fermes qui en réalité sont une forme de pression faite sur le gouvernement guinéen et ses officiels, qui tardent à ramener au bercail ses ressortissants indésirables au pays de l'Oncle Sam. Les sanctions à l'égard de la Guinée sont plus importantes, car elles touchent même les fonctionnaires.

Google Chrome s'attaque à l'autoplay bruyant
L'option permettant à l'utilisateur d'empêcher la lecture automatique serait prévue pour janvier 2018. Google précise dans son billet que la version 63 devrait être utilisable dès octobre 2017.

Depuis des mois, le gouvernement américain appelle les trois pays africains à rapatrier leurs émigrés vivants de manière irrégulière sur le sol américain. La faute commise: ne pas avoir suffisamment collaboré avec l'administration américaine dans le cadre de l'expulsion des ressortissants guinéens en situation irrégulière aux Etats-Unis. Pour lui, ses services ont toujours coopéré avec les autorités américaines. Trump voulait aussi expulser d'autres émigrés guinéens dont "le seul tort était d'entrer illégalement dans le territoire de la première puissance mondiale".

Dans un communiqué, elle précise qu'elle interrompt immédiatement "la délivrance des visas B, F, J et M aux officiels guinéens ainsi qu'aux membres de leurs familles proches, avec quelques exceptions limitées".

Google devrait dévoiler son Pixel 2 le 4 octobre — Smartphones
Les appareils devraient embarquer pêle-mêle des contrôles pressables , un processeur Snapdragon 836 et 128 Go d'espace disque . Ce jeudi, Google a présenté son smartphone Google Pixel 2 , il a annoncé que ce smartphone sera lancé le 4 octobre prochain.

A souligner la République de Guinée n'est pas le seul pays concerné par cette décision du Gouvernement américain même si dans les faits 2.600 ressortissants guinéens résidant aux Etats-Unis restent visés par une mesure de rapatriement vers leur pays d'origine. "Les frais de demande de visa ne seront pas remboursés", avertissent les américains.

Infanticide de Berck. 18 ans de réclusion requis contre Fabienne Kabou
Pour tenter d'expliquer son geste, Fabienne Kabou , qui encourait la réclusion criminelle à perpétuité, a affirmé devant la cour avoir été "guidée" par une "énergie malveillante" .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL