En rémission, il évoque sa "traversée du désert" — Patrick Chêne cancer

Elisa Mosse
Septembre 16, 2017

Dans une tribune libre publiée dans Le Figaro, Patrick Chêne a révélé son récent combat contre le cancer, un mal dont il a été la victime en début d'année 2017.

Patrick Chêne a traversé "un désert". Il a aussi commenté le Tour de France cycliste de 1989 à 2000 en compagnie de Robert Chapatte, puis du champion Bernard Thévenet. (...) Le désert dans lequel je suis entré au tout début de cette année ne touche pas au professionnel. "Scanner, tumeur, cancer, chimiothérapie, ablation, convalescence et enfin guérison...", écrit le journaliste.

Tennis - Coupe Davis. DIRECT : Tsonga n'a pas le droit à l'erreur
Le vainqueur de cette demi-finale affrontera le gagnant de la rencontre opposant la Belgique à l'Australie, à Bruxelles. Samedi , le double est au programme.

"Pudique, j'ai préféré vivre cette épreuve dans l'intimité", indique le journaliste de 61 ans, avant d'expliquer sa démarche: "Je ne pouvais rester totalement silencieux non plus".

"Le deuxième (et principal) objectif de ces quelques lignes est de partager l'expérience d'un malade dans le système français", auquel il est visiblement très reconnaissant.

[Nintendo Direct] Skyrim arrive le 17 novembre sur Nintendo Switch !
L'un des plus grands action-RPG / jeu d'aventure de tous les temps arrivera enfin sur Nintendo Switch le 17 novembre prochain. Doom sortira dans la période hivernale alors que Wolfenstein II sur Switch est attendu pour 2018.

Dans cette lettre ouverte, Patrick Chêne pointe également du doigt les contraintes administratives qui peuvent exister. Selon lui, la prise en charge pour le patient "en cas de vrai coup du" est exceptionnelle dans le service public, pas de tracas avec l'administration ce qui laisse la place pour lutter contre la maladie et un accompagnement de qualité.

"Mon premier message est plus direct: "Cessons de nous plaindre!".

Le gouvernement dévoile la nouvelle version du dispositif Sentinelle
Ce dispositif doit désormais devenir " plus flexible, plus mobile, moins anticipable ", a déclaré la ministre des Armées Florence Parly, vendredi sur Europe 1 .

"Le respect, la disponibilité, l'attention portée au malade sont inouïs". Il faut juste en être conscient. Patrick Chêne confie sa fierté d'être Français: "Fortunés ou indigents, tout le monde est logé à la même enseigne dans le secteur public". Ceci n'a pas de prix. "Force est de constater que les normes et les protocoles imposés par la grosse machine administrative éloignent parfois l'Assistance Publique de son coeur de métier: soigner des malades". "User son énergie pour sauver un poste d'infirmière ou de secrétaire dans le service, un lit ou un bloc opératoire plutôt que de s'occuper des malades est une ineptie.", souligne-t-il, avant de s'adresser au gouvernement.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL