Donald Trump évoque une nouvelle fois l'option militaire — Corée du nord

Elisee Touchard
Septembre 13, 2017

"La Corée du Nord ne mettra en aucune circonstance sa dissuasion nucléaire sur la table des négociations, ni ne fera ne serait-ce qu'un centimètre en arrière sur le chemin du développement de sa force nucléaire, à moins que la politique hostile et la menace nucléaire des États-Unis contre mon pays soient complètement éradiquées", a-t-il prévenu. Et les tractations vont bon train pour tenter de laisser une chance à la diplomatie.

État de catastrophe naturelle déclarée en Floride — Ouragan Irma
Sur son passage, Irma a laissé derrière lui des arbres déracinés, des toitures arrachées et des véhicules endommagés. A quelque 250 kilomètres au nord de Naples, la ville de Tampa craint aussi l'impact de l'ouragan.

Le président chinois Xi Jinping a rappelé à son homologue américain Donald Trump la volonté de Pékin de résoudre la question nucléaire nord-coréenne par des négociations en vue d'un règlement pacifique, a rapporté mercredi l'agence Xinhua.

Un attentat contre des boîtes de nuit déjoué, dit Collomb
Ce mardi, le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'un " projet d'action violente " avait été déjoué le 22 août dernier à Paris. Parmi eux, un attentat visant l'École de l'air de Salon-de-Provence.

La Corée du Nord a procédé dimanche à son sixième essai nucléaire, d'une puissance sans précédent. "Une action militaire " n'est certainement pas notre premier choix ", a-t-il dit".

L'OMS accorde 400.000 dollars à la RDC pour lutter contre le choléra
Affichage de messages de prévention anti-choléra dans le quartier de Pakadjuma à Kinshasa, en RDC, en 2016. L'organisation a également annoncé la mise à disposition de " kits choléra ".

"Récemment, de hauts dirigeants politiques français ont alarmé les gens en affirmant des faits absurdes concernant l'explosion réussie d'une bombe H pour missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) de la DPRK (Corée du Nord)", a déclaré Ri Tok-Son, directeur adjoint du département européen du ministère des Affaire étrangères nord-coréen, à Pyongyang, lors d'une interview à l'AFP vendredi. Les Américains prônent aussi un gel des avoirs du numéro un nord-coréen, Kim Jong-un, et l'arrêt du financement des expatriés nord-coréens dans le monde, estimés à plus de 50 000 par l'ONU et source importante de revenus pour le régime. Les Etats-Unis projettent de présenter le texte au vote lundi. Il vise la fin des livraisons de pétrole à Pyongyang et, in fine, l'isolement complet du pays. Mais face à la presse, Vladimir Poutine a répété qu'il était " impossible de régler les problèmes de la péninsule coréenne uniquement par des sanctions et des pressions ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL