Ankara signe un accord d'armement avec Moscou

Dominique Dufresne
Septembre 13, 2017

Ce qui était peu probable, voire un simple effet d'annonce, il y a si peu, est devenu hier un engagement formel de la part des autorités turques.

Ankara a versé le premier acompte portant sur la commande de nouveaux systèmes antiaériens russes S-400, a annoncé le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, cité par le quotidien Hürriyet. Le président russe Vladimir Poutine "et moi-même sommes déterminés sur cette question", a-t-il poursuivi, dans des déclarations à la presse à bord de l'avion qui le ramenait d'un déplacement au Kazakhstan.

Irma : 12 morts en Floride, Donald Trump en visite jeudi
Dans la soirée du mardi 12 septembre 2017, il a fait état de 12 morts, sans préciser les véritables raisons des décès. Donald Trump a annoncé qu'il se rendrait en Floride , ce jeudi, pour constater les dégâts.

Cet achat hors OTAN suscite l'inquiétude des pays occidentaux, car le système pourrait ne pas être compatible avec les équipements de l'alliance, selon le site d'informations.

M. Erdogan a déclaré qu'il rencontrerait Donald Trump, à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU qui débute le 19 septembre à New York, "si l'occasion se présente".

JO 2024 : fin de campagne décontractée au Pérou pour Paris
Paris doit être officiellement désignée à Lima (Pérou), le 13 septembre, ville hôte des Jeux olympiques en 2024. Habituellement, les membres du CIO désignaient les villes lors d'un vote électronique secret.

Le contrat annoncé fin juillet par le chef d'État turc pour la livraison des systèmes russes de DCA est signé, a déclaré Recep Tayyip Erdogan. Le président turc a indiqué que la prochaine étape concernait le transfert d'un crédit russe à la Turquie afin de financer ce contrat. M. Kojine a expliqué que "les S-400 sont un des systèmes les plus compliqués, composé d'un ensemble de matériels techniques", d'où un grand nombre de "subtilités" à régler.

"Nos amis ont déjà signé (le contrat) pour les S-400". "Or, " aucun allié au sein de l'OTAN n'utilise des S-400 à l'heure actuelle", souligne ce responsable, ajoutant que l'OTAN n'avait " pas été informée des détails " d'un achat par la Turquie du système russe. Mais si Moscou en Ankara se sont rapprochés notamment sur le dossier en Syrie, les deux pays restent profondément opposés sur plusieurs questions, notamment sur le sort du président syrien Bachar al-Assad, ou encore sur le traitement des Tatars de Crimée.

Irma: état de catastrophe naturelle pour la Floride
Une proposition également formulée sur RTL par le député LR Éric Ciotti, qui a également pointé les " défaillances " de l'Etat. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer un manque d'anticipation et de réactivité.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL