Les tarifs aux péages autoroutiers vont encore augmenter dans deux ans !

Elisee Touchard
Septembre 12, 2017

Dans une enquête réalisée pour le JT de 20h, France 2 nous apprend l'existence d'un document fixant les termes d'un arrangement entre Ségolène Royal et les sociétés d'autoroutes. Emmanuel Macron et Ségolène Royal. Selon France 2, les sociétés d'autoroutes ont obtenu du gouvernement le droit d'augmenter leurs tarifs chaque année entre 2019 et 2022, en échange d'un gel des tarifs en 2015. Après négociation avec leurs représentants, l'Etat finit par signer un accord, une sortie de crise.

Découvrez Car Mund élue Miss America 2018 — Photos
Car Mund a offert, ce dimanche soir, à l'état du Nord Dakota, sa première victoire au concours de beauté Miss America. Quand c'est rendu que Miss Texas fait la leçon au président des États-Unis...

C'était sans compter sur les conditions sans lesquelles ces sociétés n'auraient pas accepté telle mesure: en plus des hausses des prix successives accordées, celles-ci ont pu bénéficier d'une stabilité fiscale et d'une clause pour allonger la durée des concessions. Ce dernier prévoit que les sociétés d'autoroutes s'engagent à financer 3,2 milliards d'€ de travaux sur 10 ans. Selon l'Arafer, une autorité indépendante de contrôle, le surcoût pourrait atteindre 500 millions d'euros, entièrement à la charge des automobilistes. Les sociétés d'autoroutes, qui contestent cette évaluation, soulignent que le gel était illégal. Selon les sociétés d'autoroutes, cette compensation financière est due au gel des tarifs.

Man City, PSG... Qui a l'effectif le plus cher d'Europe — Mercato
Sans surprise, les clubs anglais sont les plus présents dans le Top 10 avec six représentants. Avec un coût de 293 M€, son effectif a augmenté de 90 M€ par rapport à la saison dernière.

De nouvelles hausses de tarifs sont déjà prévues mais désormais, l'État a chargé l'Arafer, l'autorité de régulation, de contrôler les sociétés d'autoroute. Des bretelles d'accès, de nouveaux péages, la rénovation d'aires de repos financé en majorité, par de nouvelles hausses de tarifs. En effet, une partie du coût des travaux serait surestimé par les sociétés d'autoroutes. "Il n'y a pas à faire payer l'usager une deuxième fois pour ces investissements qui sont une obligation contractuelle", confie un responsable à France 2. En plus, 350 millions d'euros de travaux seraient surévalués. Pourtant dans l'Eure, où c'est le département qui a fait construire une nouvelle aire de covoiturage, les prix sont bien inférieurs. Par exemple, comment expliquer qu'une place d'aire de covoiturage soit estimée à 7 000€ sur l'autoroute Paris - Normandie alors qu'elle attient en moyenne 3 000€ dans le département de l'Eure. "Ce qui a été découvert par l'autorité notamment sur des coûts qui paraissent surprenants n'est pas acceptable, là-aussi il faut de la transparence pour connaître la réalité des coûts et faire en sorte que tout cela soit beaucoup plus équitable et transparent que ça ne l'est aujourd'hui", assure-t-il. Le dernier mot ira au ministère des Transports qui doit valider ou non le montant des travaux annoncés. Reste que ce sont des éléments qu'Emmanuel Macron va devoir justifier auprès des automobilistes Français impactés par les hausses de tarifs.

18 morts dans une attaque au Sinaï
Dans l'immédiat, il n'est pas possible de déterminer si des victimes civiles sont à déplorer. Un véhicule s'est alors introduit dans le convoi avant d'exploser, a indiqué le ministère.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL