Jean-Louis Trintignant face au cancer

Elisa Mosse
Septembre 7, 2017

Jean-Louis Trintignant est un mythe du cinéma français. Interrogé sur l'ensemble de son parcours dans le 7e art par le magazine Première, le père de Marie Trintignant en a profité pour révéler sans aucune gêne le mal qui le ronge: "Avant j'avais peur du cancer". Plus maintenant, j'en ai un! Il ne donne pas de précisions mais ajoute, non sans humour: "Quand je signe des autographes, comme je ne vois plus grand-chose, c'est difficile mais bon... je signe 'Jean-Louis Trintignant' et je précise en dessous 'à la fin de sa vie'".

Sa faim de titres, son avenir... Ribéry livre ses vérités — Bayern
Mon contrat se terminera l'été prochain. "Oui, c'est sûr, je veux toujours jouer". " J'aimerais terminer ma carrière ici". Pour rappel, Ribéry a rejoint le club allemand en 2007 en provenance de l'Olympique de Marseille.

"Je devrais m'arrêter, mais je ne veux pas, confiait-il lors du dernier Festival de Cannes, où "Happy End", son prochain film sous la direction du réalisateur Michael Haneke (avec lequel il a déjà travaillé sur "Amour"), était en compétition, Les moments les plus heureux de ma vie, c'est quand je travaille". Alors. maintenant". Ce n'est pas la première fois que Jean-Louis Trintignant évoque la mort avec un tel détachement, en 2013 au micro d' Europe 1 il avait déclaré: "Je trouve que c'est normal de mourir, j'ai dépassé l'âge. Il a notamment joué aux côtés de Brigitte Bardot, dans "Et Dieu créa la femme", de Roger Vadim, ou encore d'Anouk Aimée dans "Un homme et une femme" de Claude Lelouch et figure au générique de plus de 120 films.

La Premier League modifie son mercato
Mais cette décision n'a pas été prise à l'unanimité et ne s'applique pas aux autres divisions anglaises, précise la BBC. Ce jeudi marque assurément un tournant dans l'histoire du marché des transferts.

"J'aurais pu arrêter ma vie à ce moment-là", avait-t-il dit.

Le déficit commercial se dégrade à nouveau en juillet — France
Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à un déficit de 44,6 milliards de dollars en juillet. Ajusté de l'inflation, le déficit commercial s'est accru à 61,6 milliards de dollars contre 60,8 milliards en juin.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL