Une cellule de 12 terroristes — Attentats en Espagne

Dominique Dufresne
Août 21, 2017

La cellule possédait aussi des explosifs type TATP, la même substance employée lors d'attentats antérieurs revendiqués par Daech: "Les terroristes prévoyaient un ou plusieurs attentats à Barcelone, probablement lors des mêmes dates".

Le conducteur de la camionnette était toujours en fuite vendredi matin.

Matt Pokora sous le choc après la mort d'une amie
Si elle a marqué le public avec son rôle auprès du juré de The Voice Kids , elle n'en était pas à son coup d'essai. L'artiste de 31 ans a annoncé sur les réseaux sociaux le décès d'une de ses amies, Emily D'Angelo .

L'enquête progresse après le double attentat qui a frappé l'Espagne, jeudi à Barcelone et vendredi à Cambrils, à 120 km au sud de la capitale catalane.

Selon les informations du Parisien, Younès A., né à M'rirt dans le Moyen-Atlas marocain, aurait loué jeudi en début d'après-midi la fourgonnette retrouvée abandonnée à Vic, au nord de Barcelone, et un van Kangoo blanc.

Gamescom : une édition spéciale Project Scorpio pour la Xbox One X
Dans la boîte, nous trouverons ainsi une console dotée de 1 To de stockage, une manette décorée elle aussi et le titre Minecraft . Il accompagnera la sortie du film et permettra aux joueurs de prendre les commandes de son propre parc.

Venu se recueillir sur l'avenue de las Ramblas, le ministre allemand des Affaires étrangères a rappelé que la vague d'attentats avait touché de nombreux pays européens: la France, la Belgique, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne, jusqu'ici épargnée.

Au moins 12 personnes, selon les derniers éléments de l'enquête, composaient cette cellule à l'origine des deux attaques. Les victimes sont de 35 nationalités différentes dont 26 Français.

Attentats en Catalogne: Le conducteur de la camionnette de las Ramblas identifié
Ce suspect, le dernier recherché appartenant à une cellule islamise de douze personne est un Marocain de 22 ans. Quelques heures plus tard, une deuxième voiture-bélier a foncé sur la foule à Cambrils.

Le Marocain est identifié comme Driss Oukabir, a indiqué le porte-parole de la police catalane. L'assaillant, quant à lui, a pris la fuite. Les cinq terroristes présumés à bord, certains équipés de fausses ceintures d'explosifs ont été abattus. En effet, une voiture de marque Audi A3 est rentrée dans une foule. Le signalement avait été effectué par Madrid en anticipant un possible passage du véhicule du côté français de la frontière, explique le quotidien. Cette explosion accidentelle aurait précipité l'attaque et contraint la cellule à opter pour une action dite "low cost" avec des véhicules bélier. D'ailleurs, elle l'a fait savoir à travers son compte Tweeter. Revendiquées par l'organisation terroriste autoproclamée État islamique, les deux attaques ont été commises en fin de journée et dans la nuit de jeudi à Barcelone et à Cambrils, en Catalogne. Ils ont fait savoir que "les assaillants de Barcelone étaient des soldats de l'Etat Islamique". Diffusé avant qu'un deuxième attentat ne soit commis à Cambrils peu après minuit, il précise que " l'opération a été menée en réponse aux appels à cibler les États de la coalition " internationale antijihadistes opérant en Syrie et en Irak. Mais la police estime que les auteurs des deux attentats formaient un groupe et préparaient une "attaque de plus grande envergure". Un témoin affirme avoir vu " un homme très jeune, d'une vingtaine d'années, au visage mince ". L'Espagnol, dont l'identité n'a pas été révélée, est né à Melilla, ville sous administration espagnole située dans le nord du Maroc. "Il s'agit de trois Marocains et un Espagnol", a souligné le chef de la police.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL