Total va relever son objectif d'économies après l'accord Maersk

Elisee Touchard
Août 21, 2017

Dans une déclaration commune publiée ce matin, les deux groupes ont annoncé avoir conclu un accord permettant à Maersk Oil de passer sous le contrôle du pétrolier français, en échange d'un certain nombre d'engagements pris par Total, destinés à maintenir l'emploi dans les pays du nord de l'Europe où Maersk Oil est très présente, voire de l'y développer.

"L'intégration des activités de Maersk Oil fera de Total le second opérateur en mer du Nord, bénéficiant de positions majeures au Royaume-Uni, en Norvège et au Danemark, et augmentera la part d'actifs OCDE conventionnels dans notre portefeuille", a également souligné le groupe français. La compagnie va récupérer d'importantes réserves de pétrole et une production additionnelle de 160.000 barils équivalents pétrole par jour (bep/j) en 2018 et jusqu'à 200.000 bep/j en 2020.

François Fillon fera sa rentrée dans le privé
Le couple se dit enfin soulagé que leurs enfants, également cités, n'aient finalement pas été mis en examen. C'est une suite logique pour quelqu'un qui, comme lui, avait placé la société civile au cœur de son projet.

Ledit communiqué précise que "l'acquisition de Maersk Oil offre à Total un portefeuille d'actifs d'exploration-production exceptionnellement complémentaire de celui de Total et lui permettra d'améliorer encore la compétitivité et la valeur de ses opérations dans de nombreuses régions clés grâce à des actifs en croissance et à la mise en œuvre de synergies". Le vendeur possèdera alors 3,76 % du capital de Total SA.

Pour financer cette acquisition, Total va apporter pour 4,2 milliards d'euros de ses propres actions (environ 3,75 % du capital) à A.P. Moller-Maersk, la maison mère de Maersk Oil, à qui il a proposé un poste à son conseil d'administration.

Air France : grève des PNC contre Joon à la rentrée
C'est la raison qui a poussé le syndicat à prendre les devants et à déposer un préavis de grève illimitée. Le préavis de grève sera effectif jusqu'à l'obtention d'un accord d'une durée minimum de 5 ans.

L'opération devrait effectivement faire du géant danois du transport et de la logistique le troisième actionnaire de Total, au moins dans un premier temps. Le groupe envisage de verser un dividende extraordinaire, de racheter des titres ou bien de distribuer les actions elles-mêmes.

Vers 14h30, l'action Total gagnait 0,5%, à 42,86 euros.

Espagne : Les terroristes voulaient faire sauter 120 bonbonnes de gaz
En reconstituant les faits, Josep Lluis Trapero a dit que le véhicule avait forcé le contrôle de police, blessant une policière. Douze de ces personnes ont été formellement identifiées et les deux autres devraient l'être d'ici à lundi, a précisé M.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL