Fiat Chrysler bientôt racheté par les Chinois — Automobile

Elisee Touchard
Août 16, 2017

Après Opel, passé sous pavillon français, c'est au tour d'un autre grand nom de l'automobile européenne de changer, peut-être, de mains.

Un vacancier allemand prend une année sabbatique pour chercher son chien — Narbonne
Durant leurs vacances en juillet à Narbonne (Aude), Thomas et sa famille ont perdu leur chienne Joyce. En juillet dernier, Thomas et son épouse étaient en vacances avec leurs deux enfants à Narbonne.

Ne soyons pas naïfs: jamais PSA n'aurait osé annoncer vouloir prendre le contrôle d'Opel voici quelques mois sans l'assentiment de son actionnaire chinois, sans la certitude qu'en cas de difficultés, si le redressement d'Opel est plus long que prévu par exemple, Dongfeng pourrait mettre la main à la poche, avec bien entendu en contrepartie une montée au capital. Plusieurs groupes chinois sont pressentis pour reprendre Fiat-Chrysler, parmi lesquels on retrouve d'ailleurs une nouvelle fois le groupe Dongfeng, mais aussi d'autres grands constructeurs chinois.

Sans Coutinho à Hoffenheim — Liverpool
Le vainqueur de ce duel aller-retour sera qualifié pour la prochaine phase de poules de la Champions League. Mais pour le moment, la priorité reste le match retour de Supercoupe d'Espagne, contre le Real Madrid.

Ces entreprises prévoient qu'un tel système sera utilisé par les constructeurs automobiles dans le monde entier. Le constructeur suédois Volvo, après des années dans le rouge, a vu son actionnaire de référence, l'Américain Ford, lâcher l'affaire au début de la décennie pour vendre ses parts au Chinois Geely. Déjà, pour pouvoir vendre et construire des voitures en Chine, c'est toute une histoire. Cela ne marche que pour des véhicules haut de gamme, d'exception. Et les voitures vendues en Chine dans ce cadre-là sont fabriquées en Chine.

La Juve accélère ? (médias italiens) — Matuidi
D'autant plus qu'un club fait le forcing depuis plusieurs semaines pour s'attacher les services de l'ancien Stéphanois . Une situation qui pourrait pousser le club de la Capitale à vendre l'international français.

Fiat-Chrysler ne serait pas le premier constructeur automobile à passer sous pavillon chinois. Autant dire que Porsche, notamment, aurait du souci à se faire avec le marché chinois. L'italo-américain va donc collaborer avec BMW, Mini et Rolls-Royce pour ce qui est aujourd'hui un des principaux axes de développement de l'industrie automobile, avec la voiture électrique. En somme, les constructeurs automobiles occidentaux vont être sous pression si les Chinois continuent à faire leur marché en Europe.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL