La Corée du Nord menace de lancer ses missiles sur cette cible

Dominique Dufresne
Août 14, 2017

Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a imposé samedi de nouvelles sanctions contre Pyongyang suite à ses deux tirs d'essai de missiles balistiques intercontinentaux le mois dernier. Laquelle commence à sérieusement inquiéter la communauté internationale... La chancelière Angela Merkel s'est opposée ce vendredi à toute "solution militaire" face à la Corée du Nord et a dénoncé l'actuelle escalade verbale en cours.

- Plan d'offensive contre Guam - L'armée américaine a indiqué vendredi être "prête à combattre" si le président américain en donnait l'ordre. Mais, du côté de la Corée du Nord, la situation n'a pas changé.

Le risque de conflit est réel, mais "personne dans la région, même pas la Corée du Nord, ne veut une autre guerre", analyse Jean H. Lee, la responsable du bureau coréen de l'Associated Press à Pyongyang, dans les colonnes du quotidien britannique The Guardian.

La Corée du Nord joue pour le moment un rôle d'Etat tampon entre la Chine et les forces américaines basées en Corée du Sud et au Japon. Mais depuis son golf de Bedminster (New Jersey), où il passe des vacances, le président américain a persisté dans le registre belliqueux adopté depuis trois jours: "S'il fait quoi que ce soit visant Guam, ou un autre territoire américain, ou un allié des Etats-Unis, il le regrettera vraiment et il le regrettera rapidement", a-t-il lancé, évoquant le jeune leader nord-coréen. "Cela ne va pas continuer comme ça", a-t-il assuré.

Pourquoi l'île de Guam est-elle la cible de Pyongyang?
Si Washington laisse les missiles s'écraser, sa crédibilité pourrait en prendre un coup et donner des ailes à Pyongyang. Il y a sur l'île de Guam située dans l'océan pacifique à 3.400 km de la Corée du Nord, la base aérienne d'Anderson.

La Russie a quant à elle fait état d'un plan sino-russe de sortie de crise.

La Corée du Nord avait réagi au changement de ton à Washington en menaçant de lancer une attaque contre l'île américaine de Guam, avant-poste stratégique des forces américaines dans le Pacifique.

"Pour être honnête, je suis plus inquiet des projectiles provoqués par des typhons quand nous avons des vents violents que des projectiles que Kim Jong-Un menace de lancer sur Guam", a plaisanté Janice Furukawa, une mère de 58 ans, alors qu'elle préparait son kit d'urgence anti-typhon à son domicile de Piti dans l'ouest de Guam.

Le site 38 North, qui fait autorité sur la Corée du Nord, affirme en outre que des images par satellite suggèrent que la Corée du Nord pourrait préparer de nouveaux tests de missiles balistiques sous-marins.

Athlétisme. Mondiaux 2017 : Yohann Diniz sacré champion du monde
Yohann Diniz a dominé de façon implaca-ble le 50 km marche et décroché son 1er titre mondial, à Londres. Il a terminé en roue libre, à seulement 38 secondes de sa marque planétaire.

Cette réaction du président américain n'est pas restée sans réponse à Pyongyang qui avait déjà menacé d'attaquer les bases américaines de l'île de Guam, dans le Pacifique.

Les engins " voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3 356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam " est-il précisé dans un rapport d'une rare précision.

Pékin est dans la ligne de mire de Donald Trump, qui trouve que la Chine, reconnue comme un allié du régime de Kim Jong-un, ne fait pas suffisamment pression sur Pyongyang.

L'OM l'emporte sur le fil — Nantes-Marseille
Au second poteau, l'ailier se jette et marque en deux temps, visiblement de la main, après un bel arrêt de Tatarusanu . Après une première période maîtrisée, les marseillais auront souffert en deuxième mi-temps pour ramener ce résultat.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL