Pyongyang répond à Trump

Dominique Dufresne
Августа 12, 2017

En vacances dans son club de luxe du New Jersey, Donald Trump, qui a promis mardi "le feu et la colère" au régime nord-coréen, en a avalé sa balle de golf. "Les solutions militaires sont maintenant complètement en place et prêtes à l'emploi si la Corée du Nord se comporte de manière imprudente", a-t-il déclaré sur son compte Twitter. "Si quelqu'un disait exactement la même chose, ils diraient 'Quelle grande déclaration!'", a-t-il répondu, assurant que des "dizaines de millions d'Américains" étaient heureux qu'un président "parle enfin haut et fort" pour leur pays et ses alliés.

Plus tôt vendredi, la Chine avait tenté de faire retomber la fièvre.

Ce plan sera finalisé et pourrait être mis en œuvre "à tout moment, dès que Kim Jong-Un, le commandant suprême de la force nucléaire de la DPRK (Corée du Nord) le décidera", a ajouté l'agence.

"Nous appelons toutes les parties à faire preuve de prudence dans leurs mots et leurs actions, et à agir davantage pour apaiser les tensions", a déclaré Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Interrogé sur les propos de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a affirmé ne pas voir de solution militaire à ce conflit, il a estimé qu'elle parlait seulement pour son pays.

Une formule pour le moins explicite que le président américain aurait totalement improvisée et qu'il ne regrette pas le moins du monde.

"Des missiles Hwasong-12 lancés par l'APC traverseront le ciel au-dessus des préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Kochi".

Читайте также: La Commission européenne va convoquer une réunion sur la crise — Oeufs contaminés

Les engins "voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3.356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam".

Pyongyang a présenté jeudi son projet détaillé pour tirer une salve de quatre missiles au-dessus du Japon vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique. Ils s'abîmeraient ainsi à l'extérieur des eaux territoriales américaines.

Donald Trump a réitéré ses mises en garde à Pyongyang, insistant sur le fait que Kim Jong-un le regretterait rapidement s'il attaquait les États-Unis ou leurs alliés. "Mais les lignes rouges présidentielles qui restent lettre morte créent des précédents dangereux", a-t-il mis en garde.

Donald Trump a déclaré qu'il ne laisserait pas la Corée du Nord se doter d'un arsenal nucléaire capable de frapper les Etats-Unis.

Le Chine avait ainsi proposé à plusieurs reprises, pour désamorcer la crise, un double "moratoire": l'arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens d'une part et celui des manoeuvres militaires conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud d'autre part.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article