La production augmente, soutenue par la Libye et l'Arabie saoudite — Pétrole

Elisee Touchard
Août 11, 2017

Plus près de nous, les statistiques pétrolières hebdomadaires américaines qui seront publiées tout à l'heure sont attendues avec optimisme par les opérateurs: le consensus anticipe une nouvelle baisse des stocks de pétrole brut (- 2,7 millions de barils), ceux d'essence devant se contracter de 1,5 million de barils.

L'Opep se montre optimiste pour la croissance économique en 2018 et note que les stocks de pétrole ont reculé en juin dans les économies développées, signe selon elle que l'accord de réduction de la production commence à porter ses fruits.

Glencore, le retour du géant suisse des matières premières
Le chiffre d'affaires a bondi de 44,5% s'établissant à 100,3 milliards de dollars déduction faite des participations de tiers dans des coentreprises ou des consortiums.

"La nuit dernière, Gazprom a déclaré qu'il était +économiquement possible+ de reprendre la production sur l'un de ses champs à l'arrêt, à l'expiration de l'accord Opep/non Opep" sur une limitation de la production, a déclaré Greg McKenna, analyste chez AxiTrader.

Mais l'Arabie Saoudite, l'un des chefs de file du cartel, a aussi vu la sienne progresser modestement de 31.800 barils par jour.

Un bus à impériale s'encastre dans un magasin, faisant plusieurs blessés — Londres
Deux passagers sont restés bloqués à l'intérieur du bus et ont été dégagées en milieu de matinée par les pompiers. BREAKING: Emergency services in #LavenderHill , Battersea where a bus has crashed into a shop.

Les stocks d'essence ont en effet grimpé de 3,4 millions de barils alors que les analystes s'attendaient à une baisse de 1,5 million de barils dans la mesure où la demande est censée être à son plus haut en cette saison estivale.

L'Opep et d'autres pays partenaires (dont la Russie) ont décidé fin 2016 de réduire leurs extractions jusqu'en mars 2018 pour limiter l'offre sur le marché mondial et tenter de redresser les prix du baril. Ensemble, ces trois pays appellent l'organisation à accroître la production de pétrole. La demande totale anticipée se situerait à 96,49 millions de barils par jour en 2017.

Altice lance une offre publique de retrait sur SFR — Télécoms
Difficile d'imaginer que le groupe puisse reproduire le même schéma qu'avec Numericable-SFR du petit mangeant le gros. Ce n'est pas la première fois qu'Altice tente de sortir SFR de la cotation.

Elles ont été très légèrement revues à la hausse par rapport au mois dernier en raison notamment de performances économiques meilleures que prévu des pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au deuxième trimestre.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL