La Libye interdit les missions de sauvetage étrangères dans ses eaux territoriales

Dominique Dufresne
Août 11, 2017

La marine libyenne a annoncé jeudi la création d'une "zone de recherche et de secours " destinée à aider les bateaux de migrants clandestins en perdition au large de ses côtes, tout en en interdisant l'accès aux bateaux étrangers non autorisés.

En effet, la Libye a déclaré "officiellement une zone de recherche et de secours", a fait savoir en conférence de presse le général Abdelhakim Bouhaliya, commandant de la base navale de Tripoli, rapporte l'AFP.

Ubisoft s'installe à Stockholm
Evidemment le studio recrute et a pour objectif de constituer une équipe de 100 personnes d'ici 2 ans. En effet, le géant français compte poser ses valises en Suède et plus particulièrement à Stockholm .

Un porte-parole de la marine libyenne, le général Ayoub Kacem, a affirmé que cette mesure cible "les ONG qui prétendent vouloir sauver les migrants clandestins et mener des actions humanitaires". Les ONG montrent souvent du doigt le comportement des gardes-côtes libyens envers les migrants.

Les observateurs estiment que plus que les bateaux des ONG humanitaires, la marine italienne vise en premier lieu les bâtiments de guerre italiens qui pénètrent régulièrement dans les eaux territoriales libyennes.

Départ de feu à Port-de-Bouc — Bouches-du-Rhône
Le feu est toujours en évolution, de nombreux points sensibles sont directement menacés. Un PC a été activé au centre de secours de Port de Bouc , chemin des termes.

"Vous devez respecter notre volonté [et] obtenir l'autorisation de l'Etat libyen même pour les opérations de secours", a-t-il conclu en s'adressant aux ONG.

Cette décision de la marine libyenne.

MU : Mourinho confirme pour Zlatan Ibrahimovic
Gravement blessé à un genou en avril dernier, le Suédois effectue déjà sa réathlétisation au centre d'entraînement des Red Devils. Présent en conférence de presse ce vendredi, José Mourinho a évoqué l'avenir de Zlatan Ibrahimovic.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL