Oeufs contaminés : pas ou peu de trace de l'insecticide

Olivia Lacan
Августа 10, 2017

Elle a réceptionné entre le 11 et le 26 juillet "32.400 oeufs originaires des Pays-Bas potentiellement contaminés au fipronil", une molécule toxique.

"Ces cinq "établissements d'ovoproduits" sont situés dans la Vienne, le Maine-et-Loire, le Pas-de-Calais, le Nord et le Morbihan", a précisé le ministère, ajoutant que "des enquêtes de traçabilité sont en cours" pour "identifier la destination des produits déjà expédiés et susceptibles d'être contaminés". Il est strictement interdit pour les animaux destinés à la consommation humaine. "Dans le Maine-et-Loire, Igreca est la seule entreprise concernée par cette affaire", a indiqué la préfecture du Maine-et-Loire dans un communiqué.

Le ministère n'était pas en mesure de dire dans l'immédiat si les produits incriminés s'étaient retrouvés dans le commerce et en quelle quantité, alors qu'une enquête est en cours.

De son côté, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a demandé à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) un avis sur les risques pour la santé humaine liés à l'ingestion d'œufs ou de produits contaminés par la fipronil.

Читайте также: Angelina Jolie et Brad Pitt pourraient annoncer leur réconciliation

Par ailleurs, le 28 juillet, un élevage du Pas-de-Calais a été placé sous surveillance après le signalement par l'éleveur de l'utilisation de ce produit par son fournisseur belge, a rappelé le ministère en précisant qu'aucun oeuf issu de cet élevage n'a été mis sur le marché.

"Dès lors qu'on identifiera des produits mis sur le marché qui contiennent ces oeufs, des analyses seront faites pour voir s'il y a des traces de Fipronil", et le cas échéant, il y aura un rappel "selon résultats des analyses", avait indiqué Fany Molin.

Des représentants des exploitations touchées aux Pays-Bas, en Belgique ou de Basse-Saxe (ouest de l'Allemagne) ont déjà annoncé qu'ils réclameraient des indemnités, une fois que les responsabilités auront été clairement établies. Or, une société néerlandaise spécialisée dans la désinfection des élevages, ChickFriend, aurait utilisé frauduleusement du fipronil dans un insecticide commercialisé sous le nom de DEGA 16. Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne.

Le scandale des œufs contaminés, qui touche les pays nordiques depuis le mois de juillet, a rattrapé la France. Ce produit importé illégalement de Roumanie aurait été livré par un fournisseur belge, Poultry-Vision. Selon Stéphane Nérault, président de Samo, l'entreprise a été informée dimanche après-midi par les autorités alimentaires de la présence dans ses stocks de "huit lots" contaminés en provenance des Pays-Bas.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article