Google à son tour au centre de la polémique — Sexisme

Felicite Anouilh
Août 8, 2017

Les aptitudes naturelles des hommes les conduisent à devenir programmateurs en informatique, alors que les femmes sont, selon l'auteur, plus enclines "aux sentiments et l'esthétique plutôt que vers les idées", ce qui fait qu'elles optent pour des carrières "dans le social ou l'artistique".

Les employés de Google réagissent avec indignation [mais pas tous] à un manifeste rédigé par un ingénieur senior qui critique les efforts de l'entreprise pour améliorer la diversité de la main-d'œuvre et son biais au "penchant de gauche".

Il était difficile de savoir dimanche soir si le géant de l'internet prévoyait de prendre des mesures disciplinaires contre l'ingénieur en question. Face à cela, Danielle Brown, la responsable diversité chez Google, a répondu " l'entreprise et moi ne partageons pas ce point de vue, la diversité et l'inclusion sont des valeurs fondamentales dans la culture de Google ". "Ce sont des fadaises sexistes, habillées dans un discours sur la protection non méritée de la liberté d'expression", a fustigé la journaliste Kara Swisher, du site spécialisé Recode.net.

Jack, 9 ans, envoie sa candidature à la Nasa… qui lui répond
Face à cette demande. originale, la Nasa n'a pu s'empêcher de répondre. Je suis jeune, je peux donc apprendre des choses aux aliens. Je suis très fort aux jeux vidéo.

Un porte parole de Google a renvoyé Business Insider à des notes internes publiés par la responsable de la diversité, Danielle Brown, ainsi qu'a des publications internes d'Ari Balogh, un VP d'ingénierie à Google.

La controverse survient à un moment où le traitement des femmes dans la Silicon Valley a été sous le feu des projecteurs, suivant une séries d'allégations de harcèlement et de discriminations au sein de grandes entreprises telles qu'Uber et de plusieurs entreprises de capital-risque réputées.

Fin juin, c'est l'investisseur ("venture capitalist", VC) Justin Caldbeck, qui a quitté son fond d'investissement, Binary Capital, six femmes avaient affirmé avoir reçu des avances alors qu'elles cherchaient à lever des fonds. Dans les sociétés d'au moins quinze salariés, l'employeur ne peut "refuser d'embaucher un individu, le licencier, ou le discriminer eu égard à sa rémunération, aux termes, conditions et prérogatives de son contrat de travail, en raison de sa race, de sa couleur, de sa religion, de son sexe ou de son origine nationale ".

Les vérités de Vasilyev dans le dossier Mbappé — Monaco
Une salve d'applaudissements a accompagné sa sortie jusqu'au banc où il s'est fait poser une poche de glace sur le genou droit. Il y a de l'intensité. " Kylian est donc passé sur un côté ". " Il a été plus performant sur le côté , a-t-il poursuivi.

Encore une polémique sur le sexisme dans la tech.

Cette note interne dévoile un véritable problème dans le monde du numérique.

Actuellement, 69 % des salariés de Google sont des hommes, une proportion qui monte à 80 % dans les emplois technologiques, selon les derniers chiffres du groupe. Chez Facebook, les femmes n'étaient que 27 % parmi les cadres supérieurs en 2016. Apple a lui aussi que 37% de femmes dans son effectif.

12 ans de prison ferme requis contre Lee Jae-yong — Samsung
Il en est résulté que Samsung a pu obtenir le feu vert du gouvernement pour une fusion controversée de deux de ses filiales. Elle était considérée comme une étape clé pour la transition en douceur au sommet du groupe Samsung.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL