Renault signe un accord de 660 millions d'euros en l'Iran

Elisee Touchard
Août 7, 2017

Mais c'est Renault qui bénéficie d'une position privilégiée, le constructeur étant présent en Iran depuis 2004.

"Le constructeur automobile français Renault va finaliser aujourd'hui un accord de coentreprise avec des partenaires iraniens pour la production de 150 000 voitures par an, a déclaré dimanche à l'AFP une source proche du ministère iranien de l'Industrie". "Nous sommes heureux de signer cet accord historique (.) Pour Renault, l'Iran est connu pour sa grande capacité industrielle, ses infrastructures pour l'industrie automobile, les compétences de ses ressources humaines et sa position géopolitique unique", a déclaré Thierry Bolloré, le numéro deux du groupe français, qui a signé l'accord. Renault détiendra 60% des parts de la nouvelle co-entreprise, le constructeur automobile iranien Neguine-Khodro 20% et l'Organisation pour la rénovation et le développement industriel (Idro), un organisme d'Etat, les 20% restants, a-t-il ajouté. Les premières voitures ainsi produites devraient être vendues d'ici un an et demi. La seconde phase du projet commencera en 2019 et durera trois ans. La coentreprise sera installée à Saveh, à environ 120 kilomètres au sud-ouest de Téhéran, a encore précisé cette source.

Errani est suspendue deux mois pour dopage
Elle perd également le bénéfice de ses résultats obtenus entre le 16 février et le 7 juin. Les contrôles antidopage positifs sont rares dans le tennis .

Dans un premier temps, Renault et ses partenaires produiront sur ce site les nouveaux Renault Symbol (une version tricorps de la Clio de deuxième génération) et des Duster Dacia. Selon les termes de l'accord, 30 % des véhicules et des pièces détachées produits dans cette usine iranienne seront exportés. Présent dans le pays depuis 2003, Renault dispose déjà d'une capacité de production de 200.000 véhicules en Iran, via deux usines avec Saipa et Iran Khodro, produisant notamment la Tondera et la Sandero.

Un "accord stratégique" avait été signé en septembre 2016 à Paris entre Renault et le ministre iranien de l'Industrie, Mohammad Reza Nematzadeh, pour la création de cette nouvelle joint-venture en Iran.

On lui demande de payer le nettoyage de la piscine
Au bout d'une heure, le gardien du lieu fait sortir tout le monde de l'eau, sans explication particulière. D'après le site, la mère de famille n'aurait pas pu retourner se baigner tout au long de leur séjour.

En 2020, le groupe Renault estime que l'Iran produira 2 millions de voitures chaque année.

Hausse du chômage au Maroc, les jeunes restent les plus touchés
Ce taux a baissé en milieu urbain de 37,2% à 36,4% (-0,8 point) et a augmenté en milieu rural de 53,7% à 54,2% (+0,5 point). En milieu rural par contre, ce taux a baissé de 3,5% à 3,2%.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL