Entrée à l'université : comment expliquer les 87.000 bacheliers sans affectation ?

Dominique Dufresne
Juillet 17, 2017

La plateforme informatique d'admission post-bac (APB) est un "énorme gâchis", a jugé ce lundi 17 juillet la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal en référence aux quelque 87.000 bacheliers toujours en attente d'une place à l'université. Selon Frédérique Vidal, la situation est un "énorme gâchis" et il n'est "absolument pas normal" que l'orientation de lycéens dépende d'un système informatique. Étudiants et présidents d'universités y sont conviés. "Il reste 200 000 places disponibles dans l'enseignement supérieur et cette fois-ci les étudiants vont avoir à se positionner sur des places dont on sait qu'elles sont libres", a-t-elle ajouté. Après ce premier round, d'autres rencontres devraient intervenir en septembre et octobre, avec pour but un accord fin octobre. On en décomptait 115 fin juin, à l'issue de la deuxième vague de réponses, un nombre record signe de l'engorgement d'"un système à bout de souffle", selon les mots de la ministre Frédérique Vidal. Or, Depuis deux à trois ans, les universités accueillent 40000 jeunes supplémentaires, une tendance qui devrait se poursuivre jusqu'en 2022. "Ce n'est pas à l'université d'imposer un choix à un lycéen", déclare-t-il à l'AFP.

Une concertation avec les acteurs de l'enseignement supérieur (présidents d'université, syndicats étudiants, des enseignants, fédérations de parents d'élèves, etc.) débute lundi après-midi pour discuter de la mise en place de "prérequis" avant l'entrée à la fac afin de réduire le taux d'échec en licence, via notamment une meilleure orientation des jeunes, et de supprimer le tirage au sort dès la rentrée 2018. "Il faut profiter de la réforme annoncée du bac pour dégager du temps destiné à de l'accompagnement individualisé" dans ce domaine, estime le syndicat.

AC Milan: vers un accord à 70 millions d'euros pour Morata
Déjà auteur d'un mercato ronflant, l'AC Milan voudrait s'offrir une dernière petite sucrerie pour la route. Morata avait déclaré qu'il ne porterait jamais un autre maillot en Italie que celui de la Juventus Turin.

La Conférence des présidents d'université (CPU), elle, se prononce clairement en faveur de "prérequis".

Parmi eux, 9 700 avaient pourtant placé en premier vœu une filière non sélective, pas "en tension" (avec des demandes supérieures aux capacités d'accueil) et dans leur académie, un vœu qui aurait dû leur garantir une place.

VIDÉO - "Star Wars 8" : des images inédites dévoilées dans un making-of
Bob Chapek, président de Walt Disney Parks & Resorts , annonce que "ce sera différent de tout ce qui existe aujourd'hui". Il s'agit d'une planète aux frontières des Régions Inconnues, occupée par le Premier Ordre.

Pour l'instant, les facultés lancent des campagnes d'information auprès des lycéens, pour les dissuader de s'inscrire dans des voies pour lesquelles ils n'ont pas le bagage suffisant.

Aïssata Tall Sall: "je pense qu'aujourd'hui, Me Wade devait être un"
Son combat à l'assemblée nationale est de combattre le gaspillage et de rééquilibrer le pouvoir du président au Parlement. En provenance de Dakar, la coalition "Osez l'Avenir " a déplacé sa campagne dans le Sénégal des profondeurs.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL