Décès de Maryam Mirzakhani, première femme à recevoir la médaille Fields

Felicite Anouilh
Июля 16, 2017

D'après le chef de l'Etat iranien, Maryam Mirzakhani a "fait résonner le nom de l'Iran dans les sphères scientifiques du monde entier et marqué un tournant pour montrer que les femmes iraniennes et les jeunes veulent parvenir aux sommets de la gloire". L'Iranienne Maryam Mirzakhani est décédée samedi des suites d'un cancer à l'âge de 40 ans, aux États-Unis où elle vivait, ont annoncé samedi un proche et des médias iraniens. 52 mathématiciens ont été honorés entre 1936 et 2010.

Née à Téhéran, Maryam Mirzakhani avait donc d'abord choisi les lettres jusqu'à ce que son frère lui fasse découvrir un livre de maths qui raconte la fameuse histoire de Friedrich Gauss, ou comment effectuer facilement la somme de tous les entiers de 1 à 100. Il a fait ses études supérieures en Iran, avant de les poursuivre à Harvard au Etats-Unis. "Cela me brise le coeur. partie bien trop tôt", a écrit sur les réseaux sociaux un ami, Firouz Michael Naderi, scientifique américano-iranien et ancien de la Nasa.

Née en 1977, cette iranienne, professeure à l'université américaine de Stanford, avait fait de la géométrie des formes inhabituelles sa spécialité.

Enfant, Maryam Mirzakhani rêvait d'être écrivain.

Читайте также: Lyon s'est promené contre le Celtic Glasgow

À l'adolescence, elle s'est fait remarquer en remportant les olympiades internationales des mathématiques deux années de suite, en 1994 et 1995, obtenant même un score parfait à la seconde édition. En 2014, Maryam Mirzakhani était la première femme à remporter la médaille Fields, l'une des récompenses scientifiques les plus réputées, considérée comme le "prix Nobel" des mathématiques.

"Dotée d'une parfaite connaissance d'un éventail très divers de techniques mathématiques et de cultures mathématiques disparates, elle maîtrise une rare combinaison de capacités techniques, d'ambition audacieuse et une profonde curiosité", écrivait le Congrès international des mathématiciens (ICM) en annonçant sa récompense.

"Pour apprécier ce qu'à fait Mirzakhani, il faut créer des occasions suffisantes pour les autres Maryam du pays", a écrit dans le quotidien Shargh Azar Mansouri, une réformatrice, appelant le président Rohani de nommer des femmes dans son prochain gouvernement qui doit voir le jour d'ici fin août. Selon le Stanford News, "sa méthode de travail préférée pour résoudre un problème était de griffonner sur de grandes feuilles de papier blanc, en annotant ses formules autour de ses dessins".

Un génie? Oui, mais aussi une fille, une mère et une épouse.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article