Le tribunal interdit toute reproduction numérique des photos — Paris Match

Elisa Mosse
Juillet 14, 2017

Il y a tout juste un an, un homme fonçait sur la foule avec un camion sur la promenade des Anglais, à Nice.

Le 14 juillet 2016 fut marqué par l'attentat terroriste survenu à Nice, un attentat qui a causé un grand nombre de pertes humaines et de blessures physiques. "Nous avons retrouvé les images du drame", scande Paris Match. On voit le moment de l'impact. A une différence près: les corps avalés par le camion avaient été floutés sur la chaîne de Bolloré, contrairement à Match. Aux pages suivantes, on trouve un reportage sur la vie des survivants.

Une finale Muguruza-Williams
Je suis tellement contente", a savouré l'intéressée qui avait perdu la finale du dernier Open d'Australie, en janvier face à sa sœur Serena.

Alors que la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac) et l'association Promenade des anges, qui rassemble les proches des victimes de Nice, ont dénoncé ces "captures d'écran, publiées sans précaution aucune", qui "portent atteinte à la dignité des victimes et de leurs proches" et ont été publiées pour "créer une atmosphère morbide et voyeuriste", le directeur de la rédaction de Paris-Match, Olivier Royant, s'était justifié en assurant que sa "rédaction (avait) voulu rendre hommage aux victimes en allant à leur rencontre un an après, dans un devoir de mémoire et pour que la société n'oublie pas". Les premières seront déposés par les familles des victimes ainsi que par Chritian Estrosi, maire de Nice et président de la métrople Nice-Côte d'Azur.

Le parquet de Paris demande ce jeudi 13 juillet le retrait en urgence de "Paris Match" des kiosques. Ce 14-Juillet sera marqué par un déploiement de forces de police imposant que la Préfecture promet de "très haut niveau " dans toute la ville.

14-Juillet : la fanfare de l'armée jouera… un medley de Daft Punk
Ce changement de style audacieux est parfaitement assumé par les responsables de la fanfare, qui expliquent avoir reçu des consignes pour rajeunir leur image.

Le ministère public "demande au tribunal d'ordonner le retrait de la vente" de l'hebdomadaire et "l'interdiction de diffusion sous tous formats, notamment numérique" de ce numéro qui suscite la colère des victimes et de leurs proches, a indiqué le parquet de Paris. "Informés hier (mercredi NDLR) de la publication de Paris Match, nous avons immédiatement ouvert une enquête pour violation du secret de l'instruction et recel" de ce délit, a ajouté le parquet de Paris.

Pour l'avocate du journal, Marie-Christine Percin, ce sujet est "au contraire un hommage aux victimes et aux rescapés".

Un retour de Sakho évoqué
Via sa page Twitter, Pierre Ménès s'est prononcé sur cette possibilité pour l'international tricolore. Rappelons que les Parisiens sont en quête d'un quatrième défenseur central.

Selon lui, une trentaine de kiosquiers aurait déjà suivi son appel jeudi matin.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL