Une cyberattaque de grande ampleur se répand dans le monde

Dominique Dufresne
Juin 28, 2017

La cyberattaque mondiale qui a frappé mardi l'ensemble de l'Europe et commencé à s'étendre aux Etats-Unis, n'utilise pas le rançongiciel (ransomware) Petya, selon un communiqué de l'entreprise de cybersécurité russe Kaspersky Labs.la cyberattaque mondiale qui a frappé mardi l'ensemble de l'Europe et commencé à s'étendre aux Etats-Unis, n'utilise pas le rançongiciel (ransomware) Petya, selon un communiqué de l'entreprise de cybersécurité russe Kaspersky Labs. Saint-Gobain a fait l'objet d'une cyberattaque.

Quelles sont les entreprises touchées? Les autorités comme les éditeurs de logiciels recommandent expressément aux entreprises et aux particuliers de ne pas payer de rançon.

Ce nouveau ransomware, inconnu jusque-là se propage, depuis ce matin comme une poudre dans les ordinateurs ukrainiens, russes et Français n'épargnant ni entreprises, ni service gouvernemental.

Il présente des ressemblances avec le virus Wannacry, qui avait défrayé la chronique début mai. "Nous continuons d'enquêter et prendrons les mesures appropriées pour protéger nos clients", a ajouté un porte-parole de la firme.

Le géant de Redmond a publié un correctif mais plusieurs pirates se sont emparés de la faille pour mener leurs attaques. Selon l'éditeur de solutions de cybersécurité Kasperky, l'Ukraine est le pays le plus touché devant la Russie et, dans une moindre mesure, la Pologne et l'Italie. Elle indique également que les possesseurs d'ordinateurs n'utilisant pas de logiciels de partage de fichiers devraient être épargnés.

Assemblée: Philippe Folliot candidat au perchoir
Il siège depuis avec le groupe LREM et est donc le quatrième candidat au perchoir au sein du groupe présidé part Richard Ferrand . Si une femme l'emportait ce mardi après-midi, l'Assemblée nationale aurait une présidente pour la première fois de son histoire.

En France justement, Saint-Gobain a fait état d'une tentative de piratage informatique à grande échelle mais a indiqué que le problème était en cours de résolution.

La Russie dans la tourmente.

A Moscou, le géant pétrolier russe Rosneft a fait savoir sur Twitter que ses serveurs avaient été touchés par une cyberattaque mais que sa production n'était pas affectée.

Le site du gouvernement ukrainien a été bloqué, tout comme celui de la centrale Tchernobyl, où s'est produite en avril 1986 la pire catastrophe nucléaire de l'histoire. Seules les vérifications de radiation sur les personnels entrant et sortant du site sont effectuées manuellement, a précisé un responsable de l'agence.

Aux Etats-Unis, le département de la Sécurité intérieure a annoncé qu'il surveillait les propagations de l'attaque en coordination avec d'autres pays.

Le Galaxy Note 7 de retour le 7 juillet
Ce fiasco sans précédent a coûté au géant sud-coréen des milliards de dollars de bénéfices perdus et sapé sa crédibilité. L'entreprise avait expliqué que les appareils seraient "recyclés et adaptés d'une manière favorable à l'environnement".

Le laboratoire pharmaceutique Merck est devenu la première victime connue aux Etats-Unis, son système informatique ayant été "compromis". Cette vulnérabilité, présente dans d'anciens systèmes d'exploitation Windows dont les mises à jour n'ont pas été faites, permet au malware de les infecter automatiquement dès lors qu'ils sont exposés à l'Internet, via le protocole SMB.

A Londres, WPP, le plus grand groupe de publicité mondial, a rapporté être la cible de pirates informatiques.

L'Alliance atlantique a décidé il y a un an de faire du cyberespace un "domaine opérationnel", ce qui veut dire qu'une attaque s'y produisant peut déclencher l'article 5 de son traité fondateur qui prévoit que les pays de l'Otan volent au secours d'un allié en cas d'agression.

Le groupe alimentaire américain Mondelez International a lui aussi signalé que ses employés dans plusieurs endroits du monde connaissaient des difficultés d'accès au réseau informatique.

La Nasa calme les Anonymous — Vie extraterrestre
La vidéo , qui a été uploadée par quelqu'un qui se fait appelait " Anonyme Global ", est filmée de la même façon que les vidéos du collectif Anonymous .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL