Trump assistera au côté de Macron au défilé du 14 juillet

Dominique Dufresne
Juin 28, 2017

Le président américain Donald Trump a "accepté l'invitation" d'Emmanuel Macron d'assister au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées, a annoncé ce mercredi la présidence française. Cette année, le "Bastille Day", comme on l'appelle de l'autre côté de l'Atlantique, célèbrera le 100e anniversaire "de l'entrée en guerre des États-Unis aux côtés des troupes françaises pendant la Première Guerre mondiale", précise l'Élysée. Emmanuel Macron a rencontré Donald Trump pour la première fois en mai, à Bruxelles pour un sommet de l'Otan puis dans la foulée en Italie, pour une réunion du G7. Pas sûr, évidemment, que le président américain tienne compte de l'avis de Jean-Luc Mélenchon au moment de se prononcer sur sa venue. Pendant l'appel, les deux chefs d'Etats ont évoqué la nécessité de travailler ensemble en cas d'une nouvelle attaque chimique en Syrie. La présence du président américain à Paris ne fait d'ailleurs pas l'unanimité dans la classe politique. Les États-Unis gardent bien sûr en tête le fait que la France est toujours en état d'urgence et que l'an dernier, précisément lors du 14 juillet, la France avait été touchée par un attentat terroriste extrêmement meurtrier du côté de Nice. "Ma poignée de main avec Trump, ce n'est pas innocent".

Première sortie en mer du porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth
Toutefois, il ne doit pas entrer en service avant 2020, et le Royaume-Uni est privé de porte-avions depuis 2010. Le HMS Queen Elizabeth vient juste de quitter son port d'attache pour une série d'essais en mer.

"Le président Trump est impatient de réaffirmer les liens d'amitié forts entre l'Amérique et la France", a réagi la Maison Blanche dans un communiqué. L'invitation a été faite lors d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants, ce mardi. Elle a en revanche évoqué la visite du couple royal espagnol pour le mois de juillet.

Ben Arfa trop cher pour Rivère — Nice
Le coût de l'opération étant jugée trop onéreux par le président des Aiglons. "Il faut se méfier de ce que l'on peut lire". Du coup, les supporters niçois ne scanderont pas le nom de leur ancien chouchou à l'Allianz Riviera la saison prochaine.

Le mariage gay légalisé dans une vingtaine de pays
La chancelière Angela Merkel a abandonné son opposition de principe sur la question du mariage homosexuel, avant-hier. L'Allemagne fait partie des rares pays occidentaux à ne pas encore avoir légalisé le mariage gay.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL