Trump assistera au côté de Macron au défilé du 14 juillet

Dominique Dufresne
Juin 28, 2017

Le président américain Donald Trump a "accepté l'invitation" d'Emmanuel Macron d'assister au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées, a annoncé ce mercredi la présidence française. Cette année, le "Bastille Day", comme on l'appelle de l'autre côté de l'Atlantique, célèbrera le 100e anniversaire "de l'entrée en guerre des États-Unis aux côtés des troupes françaises pendant la Première Guerre mondiale", précise l'Élysée. Emmanuel Macron a rencontré Donald Trump pour la première fois en mai, à Bruxelles pour un sommet de l'Otan puis dans la foulée en Italie, pour une réunion du G7. Pas sûr, évidemment, que le président américain tienne compte de l'avis de Jean-Luc Mélenchon au moment de se prononcer sur sa venue. Pendant l'appel, les deux chefs d'Etats ont évoqué la nécessité de travailler ensemble en cas d'une nouvelle attaque chimique en Syrie. La présence du président américain à Paris ne fait d'ailleurs pas l'unanimité dans la classe politique. Les États-Unis gardent bien sûr en tête le fait que la France est toujours en état d'urgence et que l'an dernier, précisément lors du 14 juillet, la France avait été touchée par un attentat terroriste extrêmement meurtrier du côté de Nice. "Ma poignée de main avec Trump, ce n'est pas innocent".

Une cyberattaque de grande ampleur se répand dans le monde
Le géant de Redmond a publié un correctif mais plusieurs pirates se sont emparés de la faille pour mener leurs attaques. A Londres, WPP , le plus grand groupe de publicité mondial, a rapporté être la cible de pirates informatiques.

"Le président Trump est impatient de réaffirmer les liens d'amitié forts entre l'Amérique et la France", a réagi la Maison Blanche dans un communiqué. L'invitation a été faite lors d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants, ce mardi. Elle a en revanche évoqué la visite du couple royal espagnol pour le mois de juillet.

Assemblée: Philippe Folliot candidat au perchoir
Il siège depuis avec le groupe LREM et est donc le quatrième candidat au perchoir au sein du groupe présidé part Richard Ferrand . Si une femme l'emportait ce mardi après-midi, l'Assemblée nationale aurait une présidente pour la première fois de son histoire.

Le Galaxy Note 7 de retour le 7 juillet
Ce fiasco sans précédent a coûté au géant sud-coréen des milliards de dollars de bénéfices perdus et sapé sa crédibilité. L'entreprise avait expliqué que les appareils seraient "recyclés et adaptés d'une manière favorable à l'environnement".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL