Afrique du Sud: indignation après un strip-tease show dans une prison

Olivia Lacan
Juin 28, 2017

Trois femmes vêtues uniquement de body et de bottes en cuir noirs enlacent un homme en tenue de prisonnier dans la cour d'un centre de détention devant une foule de surveillants et de détenus. Elles ont également expliqué que les images avaient été prises le 21 juin dernier dans la prison de haute sécurité de Sun City. lors d'une journée d'animation.

Des photos montrant trois strip-teaseuses autour d'un détenu ont fait scandale après leur diffusion sur les réseaux sociaux. "Après enquête préliminaire, au moins 13 responsables officiels vont recevoir une lettre leur signifiant que nous réfléchissons à leur suspension", a confirmé le patron des services pénitentiaires, James Smalberger. "Nous veillerons à ce que les personnes reconnues coupables répondent de leur action, et aussi que des mesures suffisantes soient prises pour s'assurer que de tels incidents ne se répètent pas", a-t-il ajouté.

Donald Trump fait une remarque sexiste à une journaliste irlandaise
Le Huffington Post rapporte le moment gênant auquel a dû faire face l'une des journalistes, présente dans le bureau ovale. Au point que des internautes américains se sont sentis obligés de s'excuser auprès de la journaliste.

La condamnation de cet incident par les autorités n'a pas calmé la colère des internautes sud-africains.

"C'est un scandale et une gifle en pleine figure des victimes de crimes", a réagi de son côté SA Crime Fighters, une association luttant contre la criminalité.

Murielle Bolle, aux témoignages changeants, est interpellée à son domicile — Affaire Grégory
Selon son récit, Bernard Laroche a déposé l'enfant de 4 ans dans un village tout proche, avant de revenir seul . Bernard Laroche, le cousin du père de Grégory, avait quant à lui été remis en liberté en février 1985.

Le hashtag #PrisonStippers, utilisé sous les photos publiées sur Twitter, était en tête des tendances sur le réseau social en Afrique du Sud ce lundi. Certains estiment avoir été attristés du fait que des criminels aient eu droit à des séances de strip-tease, comme s'ils étaient félicités pour les atrocités qu'ils avaient commises: "Ils ont violé la loi et ils ont droit à un strip-tease ".

La Bourse de Paris ouvre en baisse légère baisse
Eiffage souffrait (-1,45% à 83,34 euros) d'un abaissement de sa recommandation à "neutre" par HSBC. La cote parisienne a débuté dans le rouge sans parvenir par la suite à changer d'orientation.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL