Réunir le Congrès? Dans la logique des choses

Tristan Gaume
Juin 26, 2017

Cette hypothétique déclaration du président aux membres du pouvoir législatif interviendrait la veille de la déclaration de politique générale du Premier ministre à l'Assemblée nationale.

À l'inverse, la gauche pointe du doigt l'attitude d'Emmanuel Macron.

Selon le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, M. Macron "réfléchit" à réunir députés et sénateurs en Congrès à Versailles.

GP d'Azerbaïdjan: victoire de Ricciardo (Red Bull), tension Vettel/Hamilton
Les deux Ferrari s'élanceront derrière les deux Flèches d'argent, puisque Bottas vient compléter une première ligne 100% Mercedes .

" C'est une mise sous cloche du gouvernement de la part du président, qui est en train de griller la politesse à son premier ministre ", abonde le député LR de l'Ain, Damien Abad. RTL avançait dimanche la date du 3 juillet.

Dans un autre style, Thierry Solère, chef de file du groupe "LR constructifs-UDI-indépendants" à l'Assemblée, n'y voit rien à redire, trouvant cela "bien" et "pas contradictoire" qu'Emmanuel Macron parle avant Edouard Philippe.

"Après avoir théorisé le contournement des corps intermédiaires, prévu celui du Parlement avec les ordonnances, un discours du président la veille de celui du Premier ministre serait une humiliation pour ce dernier, renvoyé au statut non plus de collaborateur mais de simple répétiteur", met en garde le patron des députés socialistes, Olivier Faure. Lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Christophe Castaner a tenu à rappeler que si le président de la République fixe un cap " une orientation, une couleur de l'action politique. C'est le premier ministre qui est responsable devant l'Assemblée nationale.

Audrey Lamy et Loup-Denis Elion quittent Scènes de ménages sur M6
Merci à toutes et à tous pour votre fidélité" a-t-elle écrit avec un hashtag "I'll be back" (je reviendrai). Ils pourront encore apprécier les savoureuses engueulades de Marion et Cédric jusqu'en 2018.

Dans le passé, la dernière convocation du Parlement en Congrès remonte au 16 novembre 2015, François Hollande avait alors voulu réagir suite aux attentats qui avaient endeuillé la France.

"Que le président de la République nous donne les grandes lignes et qu'ensuite le Premier ministre vienne expliquer, avec un vote de confiance derrière, sa méthode, ses priorités, son calendrier, je crois que ce n'est pas contradictoire", a poursuivi Edouard Philippe. Depuis la réforme constitutionnelle de 2008 voulue par Nicolas Sarkozy, le président français peut s'adresser aux parlementaires à Versailles, ce qui était impossible avant.

Une jeune fille, pendue à un manège, est sauvée par la foule
Heureusement, la surveillance du parc a repéré la malheureuse et a immédiatement stoppé le manège . Ils ont demandé à la jeune fille de lâcher prise, lui assurant qu'ils la rattraperaient.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL