Législatives françaises: abstention historique, de 355 à 360 sièges pour LREM-MoDem

Dominique Dufresne
Juin 20, 2017

Dans L'Alsace, Laurent Bodin confirme que "le nouveau record d'abstention d'hier (dimanche) et le sursaut du mouvement Les Républicains sonnent cependant comme un avertissement". La participation au scrutin a encore baissé par rapport au premier tour lors duquel plus d'un Français sur deux ne s'était pas déplacé aux urnes.

Quelque 47 millions d'électeurs sont appelés à se rendre dans les bureaux de vote, ouverts depuis 08h00. Ces indicateurs traduisent les profondes divisions de la société française. Il n'y a pas de chèque en blanc, mais un chèque avec des provisions démocratiques. Au lendemain du premier tour, les projections en nombre de sièges créditaient le groupe composé de La République et marche et du Modem de 415 à 445 députés.

La droite (LR, UDI et divers droite) obtient 137 sièges. "Malgré notre élimination, la campagne menée a permis la constitution d'un groupe suffisamment important pour faire entendre nos engagements et faire valoir nos convictions", a-t-il indiqué. À gauche, le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'est réduit comme peau de chagrin. Son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, qui a annoncé dimanche soir son retrait de la direction du parti, a concédé une "déroute incontestable". La débâcle du Parti socialiste (PS) serait moins catastrophique qu'annoncée. Le PS craignait en effet de ne pas parvenir à constituer un groupe parlementaire (15 personnes minimum).

Heures du Mans Disqualification de la Vaillante Rebellion, 3e au général
L'ORECA 07 de Nelson Piquet Jr, Mathias Beche et David Heinemeier-Hansson est donc disqualifiée des 24 Heures du Mans. En effet, après avoir dominé tout le début de l'épreuve, l'équipe Vaillante-Rebellion a bu le calice jusqu'à la lie.

Le Front national obtient huit députés (8,75%), l'extrême-droite 1 et Débout la France 1. Le numéro 2 de son parti, Florian Philippot, est en revanche battu.

Europe Ecologie Les Verts disparaît pratiquement de l'Assemblée, avec un seul élu (Eric Alauzet, Doubs).

Le visage précis de la nouvelle Assemblée nationale n'est pas connu avec précision mais d'ores et déjà il est acquis qu'il sera plus féminin avec environ 40% de femmes, contre 25% en 2012.

Louis Aliot élu à Perpignan — Législatives
Louis Aliot a récolté 50,56% des suffrages, devant la candidate MoDem Christine Espert (MoDem), créditée de 49,44% des voix. Le député LR sortant, Fernand Siré, avait été éliminé sèchement dès le premier tour.

Dans le détail, les 350 députés de la nouvelle... Largement distancé par la candidate de La République en marche Annaig Le Meur (54 %), le socialiste (46 %) perd sa place, qu'il détenait pourtant depuis dix ans. Il y a une vraie opposition, composite"Le fait majeur de cette élection est la majorité absolue pour Emmanuel Macron, il n'a pas besoin du MoDem, c'est un carton plein pour le président de la République".

Et son premier cheval de bataille sera la refonte du droit du travail, prévue pour le mois de septembre et qui promet de créer " bien des remous dans la société ". Parachuté à Marseille, deuxième ville de France, Jean-Luc Mélenchon a également remporté son pari.

La période qui s'ouvre, malgré la majorité absolue de LREM à l'Assemblée nationale, comporte un certain nombre d'inconnus. Un calendrier chargé. Malgré des défaites moins lourdes qu'annoncé, les grandes manoeuvres se poursuivront, cette semaine, au sein des grands partis: bureau national, demain, et conseil national, samedi, pour le PS; bureau national pour Les Républicains, mercredi, et bureau politique du FN, demain.

La vague "La République en Marche" dans l'Ouest — Législatives
Une manifestation a d'ores et déjà été annoncée pour ce lundi par le "front social qui s'oppose à la refonte du code du travail". Son chef de file François Baroin a salué un groupe " suffisamment important pour faire valoir les convictions " de la droite.

Comme le veut l'usage après un scrutin législatif, le Premier ministre Edouard Philippe devrait remettre lundi ou mardi la démission de son gouvernement et en former immédiatement un nouveau, qui ne devrait pas comporter de grands changements. Cet homme politique issu de la droite modérée prononcera vraisemblablement le 4 juillet sa déclaration de politique générale devant les députés.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL