Qatar: Trump prône "l'unité" du Golfe auprès du roi saoudien

Elisee Touchard
Juin 19, 2017

En plus des pays du Golfe à l'instar de l'Arabie saoudite, des Emirats arabe unis, du Bahrein et du Yémen, plusieurs pays africains suspendent leurs relations avec le Qatar. Ces trois pays du Golfe voisins du Qatar, ainsi que de l'Egypte, ont rompu lundi leurs relations diplomatiques avec le Qatar, sur base d'accusations de soutien au terrorisme. Le communiqué indique que "d'un commun accord, les quatre pays ont répertorié sur cette liste 59 personnes et 12 entités", et "qu'ils ne ménageront pas leurs efforts pour les pourchasser". Au moins deux noms sont déjà cités au plan international comme étant des financeurs du terrorisme et contre lesquels le Qatar a pris des mesures, selon un récent rapport du département d'Etat américain.

Alors que l'Arabie et ses alliés exigent que le pays "change de politique" et rejoigne notamment le front anti-iranien, le Qatar affirme même pouvoir résister "éternellement".

Dakar rappelle son ambassadeur au Qatar
Les personnes et organisations figurant sur cette liste "sont liées au Qatar et sont au service d'un programme politique suspect du Qatar", précise le document.

- 5 juin: l'Arabie saoudite, les Emirats, Bahreïn et l'Egypte rompent leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir "le terrorisme", ouvertement cette fois. La rupture a entraîné une suspension de vols aériens, la fermeture des frontières terrestres et maritimes avec le Qatar, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies qataries et des restrictions aux déplacements des personnes.

"Une solution militaire n'est pas une option", a-t-il dit, affirmant qu'aucun mouvement de troupes n'avait été opéré vers la frontière avec l'Arabie saoudite.

Le XV de France (encore) surclassé par l'Afrique du Sud — Tournée
Il lui reste un test-match pour sauver ce qui peut l'être dans cette tournée catastrophique en Afrique du Sud . Et le président de la FFR d'insister: "Il y a trois essais qui sont tout faits et que l'on doit marquer".

"Le Qatar doit modifier sa trajectoire et revenir à ses engagements précédents, il doit cesser ses campagnes médiatiques et prendre ses distances avec notre ennemi numéro un, l'Iran", explique le ministre bahreïni des Affaires étrangères.

Le président des États-Unis Donald Trump a proposé mercredi, lors d'un entretien téléphonique avec l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, son aide pour apaiser les tensions entre les pays du Golfe, évoquant une possible rencontre à la Maison Blanche.

Guirado: le message de Laporte "reste en interne"
Et le président de la FFR d'insister: "Il y a trois essais qui sont tout faits et que l'on doit marquer". C'est vrai qu'on a ce sentiment qu'ils sont un peu au-dessus, mais ce n'est pas un niveau inatteignable.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL