Où sont les preuves — Affaire Grégory

Tristan Gaume
Juin 17, 2017

En 1982, il apostrophe son neveu alors tout juste promu contremaître: "Je ne serre pas la main à un chef. Tu n'es qu'un rampant qui n'a pas de poils sur la poitrine", lance cet oncle envieux, qui vit sur les hauteurs d'Aumontzey (Vosges) dans une maison surplombant celle de sa sœur Monique.

Marcel Jacob et Jacqueline Jacob sont le grand-oncle et la grand-tante du petit garçon.

"Les deux mis en examen ont nié en l'état tout participation aux faits qui leur sont reprochés", a-t-il ajouté, précisant que les deux époux avaient été placés en incarcération provisoire dans deux établissements séparés "dans le souci d'empêcher une concertation frauduleuse et toute forme de pression entre les divers protagonistes". Mais il n'avait encore jamais été inquiété par la justice.

Également déférée au parquet général de Dijon, Jacqueline Jacob, 72 ans, avait gardé jusqu'alors une remarquable discrétion depuis le début de l'affaire.

Le grand-oncle et la grand-tante de l'enfant écroués — Affaire Grégory
Et tué un mois et demi plus tard par son cousin Jean-Marie Villemin, qui restait persuadé qu'il avait tué son fils. Ce lien est-il le vocabulaire, le ton employé? Nous n'avons aucune preuve scientifique, aucune preuve matérielle.

Valérie Jacob est la fille unique du couple et s'était éloignée de ses parents depuis un certain temps. La grande-tante de Grégory n'a jamais été interrogée durant les cinq premières années d'enquête puis, convoquée pour la première fois en 1989, elle s'est montrée particulièrement réticente à répondre aux questions.

Marcel Jacob avait été soupçonné une première fois d'être le corbeau lorsqu'une lettre anonyme avait fait état d'une altercation entre deux frères de Jean-Marie dont il avait été le seul témoin. "L'éventualité d'une absence momentanée de leur lieu de travail ne saurait être exclue", avaient considéré les enquêteurs de l'époque. L'enquête a été relancée mercredi avec l'interpellation de trois membres de la famille Villemin.

Ginette Villemin, 61 ans, belle-sur de Jean-Marie Villemin, a été placée en garde à vue mercredi avant dêtre remise en liberté jeudi soir. Il est alors inculpé d'assassinat et écroué, le 5 novembre 1984.

Les confidents avaient passé ensemble laprès-midi du 16 octobre 1984, au domicile de Michel. On parle alors d'un "corbeau", qui serait responsable du meurtre.

Macron en route vers une écrasante majorité — Législatives en France
En revanche, il peut espérer battre le record de sièges pour un seul parti, détenu par l'UMP en 2002 (365 sièges). Un autre ancien locataire de Matignon, Bernard Cazeneuve, a appelé à "rebâtir la gauche de gouvernement".

Peut-être ne nous dit-on pas encore tout, puisque ces rebondissements sont dus à un logiciel informatique "AnaCrim ", qui, mieux qu'une intelligence humaine, a compilé et recoupé les milliers d'éléments de ce dossier tentaculaire, notamment les 2 000 courriers anonymes.

Sur ce clan Laroche plane aujourd'hui l'ombre de Bernard, abattu en mars 1985 par Jean-Marie Villemin.

L'affront lui vaut une rupture durable avec son fils et sa bru. Grâce à une nouvelle expertise graphologique, les conclusions "confondantes" désigneraient, toujours avec prudence, Jacqueline Theuriot, épouse Jacob, la tante de Jean-Marie Villemin. Et tué un mois et demi plus tard par son cousin Jean-Marie Villemin, qui restait persuadé qu'il avait tué son fils.

En 1993, les magistrats affirment dans un arrêt qu'il est "impossible d'affirmer que Grégory a été tué par Bernard Laroche" mais concluent qu'"en définitive, à l'issue de l'instruction, il existe contre Bernard Laroche des charges très sérieuses d'avoir enlevé Grégory".

Michael Phelps va nager contre un requin
L'autre est tout simplement le plus grand prédateur marin et règne depuis des millions d'années sur les mers. Le projet reste tout de même assez flou et les modalités de cette opposition n'ont pas encore été dévoilées.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL